Bienvenue sur One Last Hope.
En espérant que vous vous plairez parmi nous.
Soutenez le forum
En votant , , , , vous gagnerez des points !
Nous recherchons en urgence :
James Charming, Snow White, Cora Mills, Zelena Mills, Maléfique.
Poster sur Bazzart & PDR
clique & clique pour faire venir des copains !

Partagez | 
 

 I want to find you brother! I will! [feat Robin Hood]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

❦Entrée : 06/01/2015
❦Doublons : 30
❦Sortilèges lancés : 22

MessageSujet: I want to find you brother! I will! [feat Robin Hood]   Mer 7 Jan - 19:43

Nothing more than find you!

Hey brother! There's an endless road to be discovered. Hey sister! Know the water's sweet but blood is thicker.

C’est la première fois que vais sur la terre ferme. Mon cœur bat à tout rompre. Si je n’avais pas une santé de fer, j’aurais dit que j’allais faire une crise cardiaque. Il y a une chose à laquelle je n’ai pas pensé, quand je serai sortie de l’eau, comment on fait pour voir ses jambes apparaitre? Est-ce qu’il suffit de les sécher? Est-ce que je dois prononcer des mots? Je vais bien finir par le découvrir. La route vers la surface se dit courte, mais pour quelqu’un qui est excitée comme une puce, le temps passe très lentement. Atteindre le rivage m’a semblé une éternité. Il fait si clair, lumineux en dehors de l’eau. Mes yeux ont pris un long moment avant de s’adapter. Alors c’est ça la fameuse forêt enchantée? Je ne peux m’empêcher de sourire. «C’est si beau!» Je reste allongée sur le sable un long moment avant que le tout soit sec. Vous aurez beau dire ce que vous voulez, mais une queue de poisson, c’est difficile à rendre complètement sec. Je prends une grande inspiration, j’ai peur, mais pas trop. Quelque chose se passe, je sens comme un picotement sur ma peau. Mes jambes! J’ai des jambes! Je les prends entre mes bras comme si elles étaient la chose la plus précieuse au monde. Je n’ai pas de temps à perdre, Il faut que je retrouve ma famille. Comment faire? Je ne connais que leur nom! Je demande à toutes les personnes que je croise? Je pousse un long soupire devant la longue route qui m’attend. Je n’ai même pas de chaussure. Ça existe des chaussures? Je commence à marcher, je marche tout droit suivant le soleil qui pointe le nord. On m’a toujours dit de suivre le nom et jamais je ne perdrai mon chemin. Je regarde tout autour de moi poussant des cris de joie. Tout est  aussi magnifique, si différent. Je marche, me retournant, sautillant, admirant les arbres et la forêt. C’est donc ça un ciel bleu! Je croise une première personne sur la route et lui demande :«Bonjour Monsieur, connaitriez-vous la famille Hood?» Il me répond simplement qu’il ne sait pas qui ils sont. Je dois donc, continuer mon chemin sans avoir d’indice de plus. Je ne sais pas où je vais, je ne sais pas le temps que ça me prendra, mais ils sont ma mission. La forêt est dense, mes sens sont en alerte, mais je ne sais pas me défendre. J’ai bien la dague que Triton m’a donnée, mais s’en servir c’est une toute autre chose. Le vert est tellement vert, le bleu plus bleu, les odeurs se mélangent toutes dans une harmonie… Je ne peux détacher mes yeux de tout ce beau et nouveau paysage qui s’offre à moi. Je vois quelqu’un au loin et me dirige vers cette personne. «Bonjour Madame, vous ne connaîtriez pas les Hood par hasard? Je les recherches!» Elle me regarde avec un air outrée. «Pourquoi? Vous voulez voler quelqu’un?» Je ne comprends pas ce qu’elle me dit. «Mais de quoi parlez-vous? Je les recherches simplement parce que… simplement parce que…» Elle s’éloigna tranquillement en disant : «Vous ne devriez pas le rechercher… Il n’a pas bonne réputation.» Je la regarde d’un air intrigué, mais je la laisse s’éloigner. Pourquoi disait-elle «Le retrouver» et «Vous ne devriez pas.»? Étaient-ils de mauvaises personnes? Et le mot «le», cela signifie-t-il qu’il ne reste qu’une seule personne. Est-ce que j’allais trouver qu’un seul membre de ma famille? J’ai vécu dans l’eau trop longtemps et je n’ai jamais su que j’avais une autre famille, ma vraie famille. Je continue mon chemin néanmoins de plus en plus soucieuse, nerveuse, apeurée. Qui reste-t-il? Je ne peux m’empêcher d’avoir des questions qui roulent dans mon esprit. Il y en a tellement. J’entends bruit qui me fait sursauter. Il se rapproche, il est saccadé, comme si on frappait sur le sol. J’observe, je fouine et vois finalement un animal me semble-t-il qui galope. Mais qu’est-ce? Tellement concentrée sur cette bête, je ne vois pas la personne qui était devant moi. Je rentre dans son corps, comme s’il était un mur de béton et tombe sur le sol. Je me détourne et dit affolée : «Pardonnez-moi. Eum… Monsieur. Je ne regardais pas où j’allais. J’espère que je ne vous ai pas fait mal?» Est-ce une bonne idée que je lui demande s’il connait les Hood? Tant pis, je vais le faire tout de même. Je m’époussette le fessier et lui demande sans détour : «Vous connaissez les Hood?» Je le fixe, je respire à peine attendant une réponse de sa part. Je suis si nerveuse.

made by LUMOS MAXIMA


Hors jeu:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❦Entrée : 28/08/2014
❦Doublons : 489
❦Sortilèges lancés : 668
❦Magic Formula :

The Logbook of the Adventurer.
❦RACE: HUMAIN
❦LOVE: EVIL QUEEN
❦INVENTAIRE:

MessageSujet: Re: I want to find you brother! I will! [feat Robin Hood]   Mer 7 Jan - 20:47

Nothing more than find you!

Hey brother! There's an endless road to be discovered. Hey sister! Know the water's sweet but blood is thicker.

Tu étais peut-être pas aimer, ou même remercier par toutes les personnes qui logeait dans la forêt enchanté, cependant certains t'étaient reconnaissant, de leur redonner l'argent, un peu d'espoir dans ce monde, rempli de malheur, de dépression, et de déception. Roland était en compagnie de Alice, pendant que tu t'occupais de voler pour pouvoir que tes compagnons, et ton entourage, puisaient vivre encore longtemps. La mort de ta femme était encore récente, et tu réfléchissais au plan que tu allais travailler, avec ardeur, et d'une colère dévorante, pour te venger de cette femme qui a tuer Marian. Roland demandait sa mère, ou ce qu'elle devenait, et pourquoi elle ne revient même pas. Comment allais-tu répondre à ça ? Tu en avais aucune idée, mais Alice t'était du mieux pour pouvoir aider ton garçonnet à se remettre de sa mort. Ca même si ce n'était pas tout le temps évident, surtout quand le sujet est encore trop récent, trop délicat, et sentimental pour un homme comme toi. Tu avais récolté des choses dans une vieille sacoche qui te servait pour préserver l'essentiel. Le plus important, comme quoi pouvoir t’échapper dans les hauteurs, dans tout ce qui abritent la forêt enchanté, ou même de quoi te soigner, ou même des jouets pour ton garçonnet.

Tu n'avais jamais compris pourquoi un jour, tes parents avaient soudainement disparu, quelque temps après ta mère soit soudainement aller à l'hôpital, pour une cause qui t'es encore inconnu, et même mystérieuse. Tu as déjà tenter de savoir pourquoi elle commençait à grossir comme prétendait ton paternel, cependant elle a eu un accouchement prématuré, ce qui expliquait qu'elle n'eut pas un ventre énorme de femme de neuf mois, pour que tu comprennes que ta mère était enceinte d'un autre enfant. Qui ont préféré protéger, en voyant comment le monde était déjà danger pour leur premier enfant, leur amour, qui s'efforce de protéger, ou même de sauver de ce monde. Le temps t'a permis d'oublier, et tu avais recommencer une vie avec eux avant que ton père meurt en voulant te protéger des hommes du Prince Jean pour te kidnapper. Et ta mère est morte quelques années plus tard, ne supportant pas la mort de son mari, et avoir trop longtemps surmonter le temps, et les maladies pour succomber finalement quand tu as uniquement quinze ans. Tu avais du apprendre a vivre seul, a trouver une femme, celle qui est convoité par le Shérif, et créer une famille avant qu'elle meurt, et que tu te retrouves avec Roland suivit de Alice de personnes que tu aimais énormément, et que tu protégerais de ta propre vie pour pouvoir les rendre heureux, et garder aussi longtemps, comme ton paternel a pu faire auparavant en te protégeant.

Tu reprenais ton chemin pour repartir dans ton campement, des tantes un peu abîmer, qui tient quand même la route, avec un feu de camp, et des chants des Merry Man. Le tout après dans une cabane pour certains, qui préférait au lieu de camper vivre protéger de tout, même des intempéries comme toi, pour tes deux enfants. Là tu commençais à marcher entendant le bruit des chevaux de la garde royale. Encore à ta rechercher ? Ou quelqu'un d'autre sur ce coup-ci ? Lorsque quelqu'un te bouscula, mais par pur réflexe tu te redressais simplement, gardant toujours ta cape sur ton visage pour pas qu'on te reconnaît, quand la personne s'excuse de son impolitesse, parce qu'elle prétendait qu'elle ne regardait pas ou elle mettait les pieds, avant même de te poser une question, que tu répondis simplement par un :

« Ce n'était rien. » répondis-tu à sa question.

Elle te demanda avant de reprendre chacun son chemin, une question, elle te cherchait, on voulait peut etre que tu voles quelqu'un, ou du moins que tu voles les riches pour donner au pauvre. La jeune femme a été peut etre voler récemment, et elle voulait récupérer son bien. Tu te stoppe à ce moment, te retournant vers la personne, pour répondre à ce qu'elle venait de te demander :

« Il se pourrait. Que lui voulez-vous ? » demandais-tu, en haussant un sourcil, attendant sa réponse.

made by LUMOS MAXIMA


let a sky comes falling down
We be all night, and everything all right. No complaints from my body, so fluorescent under these lights. Boy, I'm drinking, park it in my lot, 7-11. I'm rubbing on it, rub-rubbing, if you scared, call that reverend. Boy, I'm drinking, get my brain right Armand de brignac, gangster wife.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❦Entrée : 06/01/2015
❦Doublons : 30
❦Sortilèges lancés : 22

MessageSujet: Re: I want to find you brother! I will! [feat Robin Hood]   Mer 7 Jan - 22:06

Nothing more than find you!

Hey brother! There's an endless road to be discovered. Hey sister! Know the water's sweet but blood is thicker.

Cet homme est devant moi, il me semble familier. Je ne sais pas quoi, mais il m’inspire déjà confiance et pourtant je ne le connais même pas. En fait, il détourne ma question si habilement que cela me fâche légèrement. Il n’est pas la première personne à me poser cette question. La famille Hood est-elle si dangereuse que ça!? «Mais qu'avez-vous tous à vouloir savoir pourquoi je veux les trouver!? Est-ce si important que cela de le savoir? » Je le regarde dans les yeux et change légèrement de ton : «Pourriez-vous seulement répondre à ma question?» Il n’est pas compliqué de répondre à ma question, un simple oui ou non suffit. Cela m’exaspère. Je pousse un long soupire avant d’en remettre une épaisseur : «Oui ou Non connaissez-vous les Hood? C’est simple pourtant!» Je n’ai pas l’habitude de m’emporter comme ça, mais je suis tellement impatiente d’enfin connaitre ma famille, que je dois presser les autres, afin d’avoir des réponses. Je ne cesse de le fixer, de taper du pied pour obtenir ce que je veux. Je sens que je perds patience et sans vraiment que je le veuille je sortis la phrase suivante : «Très bien vous voulez savoir pourquoi? Parce que cette famille est ma famille! Assez courageuse pour que j’aie une belle vie ailleurs qu’avec eux. Alors répondez-moi, les connaissez-vous oui ou non!?» Je viens de lâcher cette bombe comme ça sans prévenir et à un parfait inconnu. Pourquoi j’ai dit ça? Avant même qu’il puisse dire un seul mot, je m’assois au sol. Mes pieds me font souffrir. Je n’avais pas remarqué jusqu’à maintenant qu’une forêt n’est pas l’endroit idéal pour marcher sans chaussure. Mes pieds sont couverts de brindilles, de minuscules coupures dut aux roches qu’il y a et une douleur s’enracine en moi. Je n’ai pas remarqué le temps, le soleil c'était couché. Combien de temps ai-je marché pour me rendre jusqu’ici. Je ne regarde plus mon interlocuteur, il m’est devenu plus discret lorsque l’adrénaline est tombée et que mes pieds me font souffrir. Soudain, je me souviens d’avoir été rude avec lui alors décide de demander pardon : «Je suis désolée, je ne voulais pas être impolie envers vous, seulement quand on a passé sa vie dans le mensonge et qu’on a jamais rencontrée sa vraie famille, les nerfs prennent le dessus et on devient impatient. Veuillez me pardonner.» Je n’ose presque plus le regarder dans les yeux. «Vous avez déjà ressenti cela? Ce vide immense qui se créer en vous quand vous vous rendez compte que vous n’êtes pas ce que vous croyez être? Je veux seulement voir de quoi ils ont l’air, s’ils m’aurait aimé.» Je baisse la tête épuisée par le voyage. Je regarde désormais le ciel, contemplant les milliers d’étoiles qui le surplombent. Je ris de bonheur. C’est si beau. Le soleil c’est couché si vite, enfin c’est peut-être moi qui aie perdu la notion du temps. «C’est la première fois que je vois. Et vous?» Question stupide. Comment cet homme peut-il rester là avec moi? Je ne suis pas intéressante du tout, j’ai même l’air idiote à rire seule comme ça devant des étoiles. Quand je suis nerveuse, je replace toujours mes cheveux, je les tords, les met en tresses, tout pour éviter de regarder une autre personne. J’en avais presqu’oublier ma question principale, alors je pris mon courage à deux mains pour lui adresser la parole de nouveau en tachant de ne pas être idiote : «Pourquoi êtes-vous encore là Monsieur? Je dois tellement vous importuner. Mais s’il y a la moindre chance que vous les connaissiez, pouvez-vous me le dire, je vous prie?»

made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❦Entrée : 28/08/2014
❦Doublons : 489
❦Sortilèges lancés : 668
❦Magic Formula :

The Logbook of the Adventurer.
❦RACE: HUMAIN
❦LOVE: EVIL QUEEN
❦INVENTAIRE:

MessageSujet: Re: I want to find you brother! I will! [feat Robin Hood]   Jeu 8 Jan - 19:18

Nothing more than find you!

Hey brother! There's an endless road to be discovered. Hey sister! Know the water's sweet but blood is thicker.

Il était quand même important de savoir pourquoi on te recherchait, pourquoi on te voulait. Tu allais simplement pas accepter, accorder à quelqu'un, de donner des informations, ou même d'annoncer, ou te présenter, sachant qu'elle pourrait parfaitement te condamné, ou même te dénoncé à quelqu'un pour récolter de l'argent. Tu soufflais doucement, étant donner que tu ne comptais pas répondre. Cela t'épuisais, te fatiguais, ou même t'ennuyait, donc tu décidais tout bonnement de l'ignorer. Oh pourquoi, on t'emmerdait maintenant, un tel fléau vient soudainement t'abattre, comme ça sans aucune raison, ils ont décidé de te punir, en te donnant une bavarde, une personne trop oppressante, pour te porter compagnie pendant ton chemin, pendant le retour dans ton campement. La même question, qu'il semblait pourtant avoir répondu, et ce n'est pas en te saoulant, te provoquant, comme ça que cela changera quelque chose. Lorsqu'elle révéla, avoua, la raison qui la poussait à te rencontrer, tu te raidis d'un seul coup, comme figer dans le temps, en apprenant quelque chose, peut-être révélateur d'un quelconque événement que tu comptais oublier. Tu ne comprenais pas, c'était même impossible pour toi. Tu te disais qu'elle se trompait, qu'elle avait tord, que le seul enfant qu'ils ont eu c'était uniquement toi, et personne d'autre, ils t'ont même élevé, tout appris, et même ton père s'est sacrifier pour te protéger. Pourquoi tout ça revenait maintenant ? Tu n'avais pas besoin qu'on te met le couteau dans le cœur pour te rappeler que tu avais été qu'un orphelin, malheureux, rejeté, isolé du monde quand tu étais uniquement qu'un adolescent.

« Vous devez faire erreur. Les Hood n'ont eu qu'un seul enfant. Ils vous ont donné de mauvaises informations. » te butes-tu à croire uniquement que t'était que leur enfant.

Tu n'étais pas rancunier, cependant le mensonge, pour toi s'en était quand même un énorme, ou même un secret que tes parents ont longtemps garder pour te protéger, pour s'occuper uniquement de toi, quand ils ont appris dans quel conflit se plongeait Regina et Snow. Et comment le peuple prenait soin des autres, en les abandonnant, en les isolant, ou même se moquant, un comportement puéril, immature, qu'abordent souvent beaucoup de personnes pour se montrer digne. La vrai famille, hmm.. pourquoi croyait-elle vraiment que tes parents sont également les siens ? Ils n'ont jamais eu qu'un enfant, pourtant elle était quand même là à vouloir les rencontrer, ou même insister pour savoir ou elle pouvait les retrouver, cependant il ne restait que toi, et en ce moment t'étais pas vraiment de bonne humeur, après la mort de ta femme y a quelques temps. Qui a été assassiné par Regina Mills, une horrible femme au pouvoir, remplacant Leopold. Ce vide tu l'as ressenti à une époque quand tu étais uniquement qu'un adolescent, quand tu croyais qu'il te manquait quelqu'un, mais tu t'étais forcé à oublier de détail pourtant important de ton existence pour protéger tes parents, et ne pas leurs donner beaucoup plus de malheurs, qu'en reparlant du sujet. Ils les auraient aimé ? Encore le même sujet, mais se pourrait-il vraiment qu'elle soit « ta soeur » ? Tu en as jamais entendu parler, et même évoquer par quelqu'un, ou tes parents, comment cela se pourrait-il alors ?

« Je pense comprendre. Il y a fort longtemps, malheureusement.. Les Hood sont décédés y a de cela longtemps. Je suis seulement ce qui leur reste.. Leur seul enfant. » avouais-tu, en serrant ton poing, en voulant à tes parents de te cacher quelque chose comme ça.

Lorsqu'elle te posa des questions, sur ce paysage, ou même que tu importunais, tu ne répondais même pas. Tu avais le cerveau en morceau, recomposé, comme si on avait écrasé pour pouvoir le donner comme viande a un animal. Tu avais vraiment du mal à croire, et pourtant le seul bien que tu possédais de ton entourage, c'était uniquement ce pendentif. Qui représentait ta famille, ta vie antérieur avec eux, comme un doux rêve, que tu voudrais revenir. Et dire que tout s'est terminer parce qu'il a voulu te protéger, comme ils ont voulu protéger cette personne. Ils ont tout donner pour vous sauver, pour vous donner une chance, même si tu aurais accepté de te rendre uniquement pour garder ton père plus longtemps, même si ta mère était décédée y a longtemps, a cause de maladie, qui a tué doucement, avec une santé qui devenait plus fragile, étant quand même une noble, qui a voulu se ranger avec un pauvre homme.

made by LUMOS MAXIMA


let a sky comes falling down
We be all night, and everything all right. No complaints from my body, so fluorescent under these lights. Boy, I'm drinking, park it in my lot, 7-11. I'm rubbing on it, rub-rubbing, if you scared, call that reverend. Boy, I'm drinking, get my brain right Armand de brignac, gangster wife.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❦Entrée : 06/01/2015
❦Doublons : 30
❦Sortilèges lancés : 22

MessageSujet: Re: I want to find you brother! I will! [feat Robin Hood]   Ven 9 Jan - 2:10

Nothing more than find you!

Hey brother! There's an endless road to be discovered. Hey sister! Know the water's sweet but blood is thicker.

Pourquoi je l’importune comme ça. Je parle beaucoup trop quand je suis nerveuse. D’ailleurs mon impatience à vouloir savoir s’il connaissait les Hood faisait paraître ma nervosité. S’il les connait comment je vais aborder le fait que je dois absolument les retrouver. Je lui ai dit ma raison, Je lui ai révélé qu’ils sont ma famille… Qu’à travers ce que je suis devenue, je reste la petite fille qu’ils avaient donnée. Je me sens soudainement opprimée, mon cœur ne pompe plus, ma respiration s’est arrêtée. Il vient de dire que les Hood, n’avait eu qu’un seul enfant. Triton m’avait-il donné de mauvaises informations, dans le but que je revienne au plus vite vers eux? Non je ne peux pas le croire, Les Hood sont ma famille, je le sais, je le sens. Je suis complètement perdue, je ne sais plus trop quoi penser. Je me lève et me place devant lui. Ma voix n’est pas assumée, elle est tremblotante : «Croyez-vous réellement que l’on m’aurait menti sur mes origines? Sur un sujet aussi sensible? Il ne m’aurait pas fait ça, il m’a explicitement dit que mon père était Richard Hood et que ma mère était Angélique Hood. Qu’ils vivaient ici et que je les retrouverais.» Je ne veux pas y croire et sa réaction porte à croire que je l’ai touché lui… Est-il un membre de ma famille? Il me semble autant perdu que moi, mais semble avoir du contrôle sur lui-même également. Puis, je me sens devenir triste, la boule au fond de ma gorge. Je commence à comprendre. Je ne veux pas m’imposer, je l’ai déjà indisposé assez. Il reprend la parole en m’annonçant que nos parents étaient morts. Je me sens défaillir, je ne verrais donc, jamais mes parents et eux n’auront jamais vu leur petite fille avoir grandi et voir à quel point elle est rendue jolie. Je le regarde dans les yeux, même si je ne le vois presque plus par les larmes qui encombre ma vue. «Comment? Comment sont-ils morts?» Je me tais un instant avant de reprendre : «Ne répond, je ne veux pas savoir. Il me serait donné trop de chagrin. Donc… Tu dois être Robin?» Je m’approche de lui. «Ne vois donc-tu pas une ressemblance entre nous deux? Tes yeux, les miens… Une sorte de chose qui nous lie sans trop savoir comment?» J’ai donc décidé d’arrêter d’en parler et de regarder les étoiles. Elles sont si jolies et scintillantes. Bon d’accord, ma question est idiote, bien sûr qu’il en a déjà vu. Je cherche seulement à combler le silence, le malaise. Je sais pertinemment que je l’importune, qu’il voudrait partir loin et probablement ne pas se retourner. Soudain, le ciel se couvre. D’énormes nuages approchent. Que vont-ils faire ces nuages? Allait-il pleuvoir? Pensant réfléchir dans ma tête, je dis à voix haute sans le vouloir: «Non pas maintenant, je vous prie!» Une goutte tombe sur moi, sur mon nez. Une autre tombe sur ma joue et la troisième est la bonne, elle tombe sur ma jambe gauche. Je sens que je vacille ne pouvant plus me tenir debout. Je tombe au sol fortement. J’ai peur, je ne sais pas comment il va réagir. Allait-il s’enfuir ou simplement dire que je ne peux pas être sa sœur… Que je ne serais pas une sirène si je l’étais. Mais il fallait vite me sécher ou me mettre dans un étang d’eau. «Cela vous dérangerait-il de m’aider à me rendre à un cour d’eau ou simplement m’aider à me sécher? Vous ne deviez pas me voir comme ça. Je dois vous sembler ideuse comme ça.» Je détourne le regard, maintenant il allait croire que c’est impossible que je sois sa sœur. Mais pourtant c’est la vérité. Mon père m’a tout raconté, comment j’ai eu ma queue et qu’il avait dû sacrifier quelque chose. En réalité, j’étais humaine, d’une famille bien normale, mais voilà ce que j’étais devenue. Je me rends compte, que je ne me suis pas présentée à lui, qu’il ne sait même pas mon nom. «Je m’appelle Anthea au fait, peut-être que tes parents enfin les nôtres ont déjà fait allusion à ce prénom sans vous dire qui j’étais… Triton m’a élevé et demander au … Ténébreux, enfin je crois que c’est comme ça qu’ils le nomment pour me doter d’une queue. C’est tout ce que je sais. Tu ne me crois pas hein?»

made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❦Entrée : 28/08/2014
❦Doublons : 489
❦Sortilèges lancés : 668
❦Magic Formula :

The Logbook of the Adventurer.
❦RACE: HUMAIN
❦LOVE: EVIL QUEEN
❦INVENTAIRE:

MessageSujet: Re: I want to find you brother! I will! [feat Robin Hood]   Ven 9 Jan - 20:20

Nothing more than find you!

Hey brother! There's an endless road to be discovered. Hey sister! Know the water's sweet but blood is thicker.

Il leur a pourtant menti, même à un sujet aussi sensible, comme elle prétendait. Car ils n'ont jamais évoqué un prénom, ou même une personne qui leur manquait, même à sa naissance, on t'a mis à l'écart, on t'a même éloigné, pour te protéger pour pas que tu souffres de ce manque. Car ils ont compris qu'avec les problèmes, le combat perpétuel, ou même pour le reste des emmerdes, ils ont préféré isolé, la protéger, la mettre à l'abri de ce quelconque danger. Ils étaient mort, pour toi, pour te protéger, et que tu es une vie heureuse, même si elle était beaucoup trop dangereuse, vu comment tu avais décidé de l'entreprendre, comme un voleur. Se pourrait-il vraiment ? Les mêmes prénoms que tes parents, une femme noble, prenant le rôle d'un simple habitant pour son véritable amour, et un simple homme bûcheron, qui a décidé de tout donner pour s'occuper de son garçon. Tu serras le poings, comme quoi c'était simplement faux, un mensonge, quelque chose pour te rendre, que tu abandonnes, que tu déposes tes armes comme un lâche, mais elle semblait pourtant pas te vouloir du mal. Comment se pourrait-il ? Ils vivaient auparavant ici, maintenant ils sont mort, y a longtemps, beaucoup trop longtemps, pour ouvrir une plaie que tu croyais longtemps fermer, mais qui était seulement a la surface, ce sujet était délicat, et te semblait vouloir t'anéantir, te détruire uniquement avec de mots :

« Ils ne le sont plus à présent. » t'exprimes-tu concernant leur changement d'habitat, une pierre tombal pour chacun, pour une personne décédée.

Elle te posa une question, mais demanda aucune réponse, comme pour pas souffrir comme tu as pu souffrir simplement. Et tu ne comptais même pas répondre, cela était beaucoup trop dur pour pouvoir accepter te dévoiler comme ça, concernant un passé qui te colle beaucoup trop. La question se pose même pas, tout le monde te reconnaît à ton arc, a ta capuche recouvrant totalement ton visage, ou uniquement ta barbe deux jours, qui était vaguement visible, comme tes émotions a travers ton visage. Les cheveux, les yeux, cependant y a beaucoup de blonds, aux yeux bleues, et tu étais déjà occuper avec une femme à venger, et a t'occuper de tes enfants, même adoptif. Ils devaient avoir faim, et soif prochainement, même s'ils ne manquaient relativement de rien. Tu en avais marre qu'on te prenne pour un con, et de tomber chaque fois dans un piège quand tu voulais aider quelqu'un, eux ne pensent qu'à l'argent. Que le bon Prince Jean pouvait lui donner, en récompense simplement de le retrouver. Il n'était pas si bon que ça, il voulait te retrouver, pour te tuer, te prendre tout ce que tu aimes, donc on pouvait le présenter comme le diable, l'enfer, et le mal.

« L'apparence est trompeuse.. J'ai pu le ressentir à une époque, maintenant c'est beaucoup trop tard. Je dois m'occuper de quelqu'un.. » expliques-tu sur ton envie de te venger de Regina.

Le temps se nattait, tu ne comprenais pas pourquoi elle murmurait ça, ce n'était qu'une pluie seulement, il y a bien pire que intempérie, comme des tempêtes, du feu provoquait par Regina, ects.. Tu comprenais au fur et à mesure à qui tes parents ont décidé de la sauver, ou du moins comment, en la mettant simplement dans l’océan pour la protéger des bruits, de morts, comme des rumeurs, et du mal en personne. Elle était une sirène ! Ta sœur était une sirène, un poisson, quelque chose qu'on mange. Et voilà que maintenant, tout simplement, elle revenait, comptait refaire partie de ta grande famille, même si normalement t'accepter tout le monde, ce n'était pas question d'apprendre que t'a soudainement une sœur. La sécher ou la mettre quelque part. Oui c'était fortement possible, hideuse, surement pas, il acceptait toutes les espèces, ou même tout le monde, aucune différence, c'était qu'un voleur, il a appris a voir au delà des différences. Tu te mettais à la portait pour pouvoir la sécher dans un lieu ou la pluie ne toucherait personne, ton campement, ou y a ton entourage. Et pendant que tu la portes, elle commence à se présenter, Anthéa, c'était typique de reprendre les premiers lettre d'un prénom, comme Angélique, ou même Richard. Tu souriais par delà ta capuche, pour reprendre le chemin doucement. Ils n'ont jamais évoqué ce prénom, ou même une personne, même pas une seule fois, ou quand tu étais peut etre absent, chez un camarade, ou même à l'école.

« Je ne sais pas. » soufflais-tu, en soupirant.

Tu te stoppes au campement, en rassurant tout le monde sur la personne, tu rentres à l'intérieur ou ton garçonnet vient te prendre dans tes bras, pour un câlin et que tu puisses essuyer les cheveux comme il a du prendre également un bain, sous la pluie qui tombait a ce moment. Tu lui donnes une serviette avant que tu t'occupes de l'essuyer les jambes le temps que tout reprenne comme auparavant. Et tu donnes le doudou à ton gamin, qui la regardait étrangement, comme il n'a jamais vu de sirène auparavant.

made by LUMOS MAXIMA


let a sky comes falling down
We be all night, and everything all right. No complaints from my body, so fluorescent under these lights. Boy, I'm drinking, park it in my lot, 7-11. I'm rubbing on it, rub-rubbing, if you scared, call that reverend. Boy, I'm drinking, get my brain right Armand de brignac, gangster wife.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❦Entrée : 06/01/2015
❦Doublons : 30
❦Sortilèges lancés : 22

MessageSujet: Re: I want to find you brother! I will! [feat Robin Hood]   Dim 11 Jan - 17:40

Nothing more than find you!

Hey brother! There's an endless road to be discovered. Hey sister! Know the water's sweet but blood is thicker.

Je ne sais plus trop où me mettre. Il fallait que je trouve un truc qui lui permettrait de confirmer que je suis bel et bien sa sœur cadette. Il est plus vieux que moi cela était certain, mais comment les parents ont pu lui cacher une grossesse. L’ont-ils éloigné d’eux pendant 9 mois? Je viens d’avoir une idée. Une chose me suit depuis que je suis née, je ne savais pas pourquoi j’avais ça dans mes affaires, mais maintenant, tout prend son sens. Je le sors, du petit sac que je traîne depuis ma sortie de l’eau. Il ne croit peut-être pas à la génétique, mais à ça il y croirait peut-être. Je sors le petit drap blanc dans lequel Triton m’a dit avoir été emmitouflée  pour ne pas que j’aie froid. Je sens l’odeur qu’il y a dessus avant de le tendre à l’homme qui est devant elle :

«Vous reconnaissez ceci? On m’a dit que je l’avais à la naissance. Que l’on m’avait enveloppé à l’intérieur. Il y a un sigle, mais je ne sais pas ce que cela représente, mais peut-être que vous si.»

Je ne sais pas à quoi m’attendre, je ne sais pas ce qu’il penserait de tout cela.

«Ce sigle, ne serait-ce pas celui de votre famille?»

Le temps est devenu très mauvais, je ne veux pas que le drap soit mouillé. Je lui reprends des mains et le fourre dans mon petit sac. Malheureusement, je ne peux me mettre dans le sac aussi et je me retrouve de nouveau avec ma queue de poisson. Elle se fait lourde quand elle n’est pas sous l’eau. Je m’empressai de lui demander s’il pouvait m’amener dans un cour d’eau ou m’aider à me sécher. Je me retrouve aussitôt dans ses bras. Il est fort, musclé et beau. Je ne peux demander mieux comme frère. Je ne sais pas où l’on va, mais je ne me gêne pas pour le lui demander :

«Merci beaucoup. Où va-t-on?»

Je n’attends pas une réponse avant de me présenter. J’avais remarqué que chacun d’entre nous portait la lettre majuscule de nos parents. Je me laisse porter même si je sais qu’il ne me croit pas totalement. Je dois lui redonner le petit drap, le minuscule drap qui m’avait enveloppé. Nous arrivons dans un camp, il s’empresse de rassurer tout le monde. Est-ce que je suis si effrayante que cela? Est-ce que pour eux, je suis une créature à dévorer? Vont-ils me faire rôtir sur une broche? Puis, nous passons une porte, nous entrons à l’intérieur de qui semble être son habitation dans ce campement. Il me dépose et s’occupe de son garçon. J’ai donc un neveu. Cela m’arrache un petit sourire.

«Est-ce que vous pourriez me donner quelque chose pour essuyer l’eau svp?»

Son garçon me regarde d’un air étrange. Je dois être sa première fois. Je souris faiblement et lui dit :

«N’aie pas peur, elle va finir par disparaître. C’est ce qui nous permet de bien nager sous l’eau, par contre sur la terre ferme… Elle n’est pas très utile. Ce sont des écailles de poissons.»

Je ris un tout petit peu. Bientôt, elle ne serait plus là. Je pourrai enfin marcher. Je me sens vulnérable dans cette position. Je reprends mon petit sac et en ressors le petit drap. Je lui tends de nouveau, pour qu’il ait plus de temps pour le regarder. Pendant qu’il le regarde, je mets mes cheveux en natte française. Je ne sais pas s’il voit que je l’observe.

«Vous n’avez pas à me croire… Je vous aie retrouvé, là était l’importance. Si vous ne me croyez pas, je ne veux pas être un fardeau pour vous. Ce serait bien la dernière que je veux.»

Je ne le supplie pas du regard, je le regarde fermement. Mes jambes ne sont pas encore revenues, ma queue est encore un peu humide. Cela prendrait quelques minutes encore. Ma respiration se fait régulière, s’il ne me voulait pas auprès de lui, je repartirais sous la mer pour ne jamais revenir sur la terre ferme. On m’a toujours dit que ressentir un amour sur la terre ferme pour une sirène était chose presque impossible. Mais si je ne le suis pas totalement, est-ce que cela serait différent pour moi? Je continue de passer la serviette sur ma queue, et elle a fini par disparaître en ne se lassant jamais de me faire ressentir des picotements à travers tout mon corps. Je suis émerveillée par cet effet. Je regarde mon frère par la suite en attendant sa décision.

made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❦Entrée : 28/08/2014
❦Doublons : 489
❦Sortilèges lancés : 668
❦Magic Formula :

The Logbook of the Adventurer.
❦RACE: HUMAIN
❦LOVE: EVIL QUEEN
❦INVENTAIRE:

MessageSujet: Re: I want to find you brother! I will! [feat Robin Hood]   Lun 12 Jan - 16:02

Nothing more than find you!

Hey brother! There's an endless road to be discovered. Hey sister! Know the water's sweet but blood is thicker.

La jeune femme, aux ressemblances, troublante, même effrayante, parce que même si y a beaucoup de blonds, aux yeux bleues, cela n'échappait, qu'elle avait des points communs, sur la disparition de ton entourage, un certain soir, quand elle t'a demandé de dormir, pour ne pas remarquer justement leur disparition le lendemain, pour accoucher d'un bébé. Ce qui te confirmait tout, c'est emblème, le sigle, celui de ta mère, de son côté royal. Tu te souvenais d'avoir eu le même y a longtemps, ton prénom gravé, avec emblème familial, d'une couleur bleue étant donner que t'était un homme. Tu l'as toujours au campement, pour te souvenir du temps ou tu as eu quelque peu une enfance heureuse, avec des parents aimants, un foyer chaud, accueillant, avant que le cauchemar commence. Quand tu perds tout d'un coup, un entourage, un foyer, te retrouvant même seul, complètement seul, perdu, abandonné, isolé, rejeté, croyant que tu étais qu'un enfant, qui portait le malheur, les maladies, ou même la mort. Le même sigle qui se trouve sur ta cape longue, avec des signes baroques, appartenant autrefois, a ta mère qui te l'a donné pour se souvenir d'elle, et pour honorer un jour la famille « Hood » oui a quel prix maintenant tu étais qu'un voleur, mais tu avais pas eu le malheur de tomber comme esclave, ou copie comme le peuple. Tu ne suivais aucun camp, aucun règle, aucune loi, seulement la tienne !

« Il se pourrait bien. » répondis-tu vaguement, même si c'était pour toi beaucoup trop tard pour recommencer.

La pluie tombait brutalement, des millions de gouttes d'eaux, s'écrasa brusquement sur le sol, en créant d'immense flaque d'eau, recouvrant la terre qui commençait à s’humidifiait. Tu te moquais du temps, tu avais déjà vécu d'autre intempérie, beaucoup plus catastrophique, ce qui semblait ne pas être le cas de tout le monde apparemment. Vu la panique de Anthea, quand elle se transforma en sirène, te montrant quel espèce de personne, elle était vraiment, et pourquoi donc elle avait une crainte de la pluie a tout moment, tu commençais simplement ton chemin pour le campement, en évitant les questions, en restant dans un silence complet, en faisant attention qu'on te suive pas, ou qu'on te remarque pas tout bonnement. Lorsque tu arrives au campement, tu expliquais a tout le monde, pourquoi tu te trimbalais avec une sirène sur le dos, et que c'était une amie de tes parents, comme ça aucun problème. Elle te demande quelque chose pour essuyer l'eau, donc tu lui tends un chiffon pour qu'elle puisse s'essuyer et reprendre son corps humain, comme elle a voulu. Roland n'ayant pas habitude de voir quelqu'un, comme Anthea, se mit à la dévisager, en restant quand même proche de son paternel, pour pouvoir justement être protéger :

« J'en ai pas moi » dit-il, d'une voix toute fluette, toujours accrocher à ta jambe, vu qu'il reste constamment avec toi.

La sirène te tend de nouveau, le drap qu'elle t'a pris auparavant, pour mieux observer, cependant tu le déposes simplement sur une étagère, pour le moment, car tu dois t'occuper de ton enfant, et voir ou se trouve Alice qui était censé revenir depuis un moment, peut-être a-t-elle trouver quelque chose ? Tu t'inquiétais sans vraiment le montrer, mais tu reporta ton attention sur Roland, en lui donnant son doudou, pour qu'il puisse se reposer un peu, quand elle t'avoue qu'elle ne veut pas être un poids, un fardeau pour vous, surtout que tu avais encore du mal à la croire pour le moment. Mais ce drap, confirmait bien, et tu ne pouvais pourtant pas le nier longtemps. Cependant c'était beaucoup trop ressent, il te fallait du temps pour d'adapter, pour pouvoir affirmer que tu avais une sœur, car ce n'était pas qu'une information, c'était tout un changement, donc c'était obligé que tu puisses le digérer doucement, pour accepter en tant qu'une Hood, comme Alice quand tu as hébergé, et pris comme ton enfant.

« Tu peux rester. Il me faudra du temps avant de l'accepter. J'ai longtemps vécu comme fils unique. » affirmais-tu en lui donnant un foyer, meme si ce n'était pas vraiment un luxe.

made by LUMOS MAXIMA


let a sky comes falling down
We be all night, and everything all right. No complaints from my body, so fluorescent under these lights. Boy, I'm drinking, park it in my lot, 7-11. I'm rubbing on it, rub-rubbing, if you scared, call that reverend. Boy, I'm drinking, get my brain right Armand de brignac, gangster wife.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❦Entrée : 05/01/2015
❦Doublons : 34
❦Sortilèges lancés : 23

MessageSujet: Re: I want to find you brother! I will! [feat Robin Hood]   Mer 14 Jan - 22:33




Roland s'était réveillé paisiblement ce matin, un baillement le sortie de son sommeil et il se frotta les yeux et étira ses petits bras le plus possible. Il était toujours le dernier levé, les compagnons le laissait dormir le matin car parcourir les distances qu'il faisait avec ses petites jambes étaient encore plus épuisant que pour n'importe quel adulte. Lorsqu'il ouvrit les yeux il constata que son père n'était déjà plus là mais l'odeur de son petit déjeuner lui arrivait déjà aux narines. Il se leva d'un bon, enfila ses vêtements et ses bottes et couru en direction du feu de camp où Petit Jean l'attendait avec de quoi lui remplir l'estomac. Roland parcourut le camp des yeux à la recherche de son père mais il ne semblait pas sur les lieux alors il s'approcha de Petit Jean et lui dit :

« Papa est partie en mission ? »

Petit Jean sourit à l'enfant tout en acquieçant. Il lui ébourrifa ensuite les cheveux avant de lui tendre de quoi manger ce que Roland pris avec plaisir. A quatre ans on aimait les choses simples et les merry men le savait très bien et préparait à Roland uniquement des choses qu'il aimait. Roland n'avait aucune notion du temps il ne savait pas à quelle heure il s'était réveillé, ni quel jour on était et ça lui importait peu. Il engloutit son petit déjeuner ce qui amusa la galerie comme d'habitude. Il n'avait beau avoir que quatre ans, Roland était déjà un ogre tout comme les hommes de sa famille car pour lui les merry men étaient tous des « tontons », tontons avec qui il aimait passer énormément de temps, ils étaient tous gentils avec lui et s'en occupait comme si il était leur propre fils et puis il  y avait Alice, sa grande soeur, elle était très drôle et s'occupait de Roland presque comme une maman le ferai mais il se rendait compte qu'elle n'était que sa soeur et Roland n'avait beau avoir que 4 ans, la présence d'une maman lui manquait beaucoup mais ne l'avouerai jamais. Il savait déjà que s'il en parlait à son père cela l'attristerait alors souvent Roland en parlait à Petit Jean qui le confortait en disant que son père jouait très bien le rôle de papa et maman à la fois et même si Roland savait très bien que c'était vrai il ne pouvait s'empêcher d'y penser.

Après un petit déjeuner copieux, Roland commença à jouer avec Petit Jean avant que celui ne propose à l'enfant de s'entraîner à l'arc, ce qui ne pouvait faire plus plaisir à Roland puisque c'était une de ses passions. Il voulait tirer à l'arc comme son père parce que quand il serait grand il voulait être son père. Beaucoup de petits garçons voulaient ressembler à leur père mais très peu y mettait autant d'enthousiasme et d'efforts que Roland le faisait. Il attrapa alors son arc sur mesure et commença a essayer de viser des cibles sur les conseils de Petit Jean. Il rata ses deux premières cibles et toucha la troisième pile là où il visait et il sauta de joie puis alla dans les bras de Petit Jean avant que celui-ci ne le félicite.

« Bientôt on ne parlera plus de la légende Robin des Bois mais de Roland des Bois ! »

Roland se sentit remplit de fierté avec ce compliment qui était pour lui me meilleur que l'on pouvait lui faire. Il riait alors avec Petit Jean qui était en train de le châtouiller lorsque son père rentra au camps, au son de sa voix Roland se débattit des bras de Petit Jean pour que celui-ci le pose par terre ce qu'il fit. Roland courrut en direction de son père qui semblait donner des explications à la foule qui se trouvait autour de lui mais Roland n'y prêta pas attention. Lorsqu'il eut passé la foule Roland s'arrêta net devant la jeune femme que son père avait amené avec lui et surtout sur le fait qu'elle n'avait pas de jambe mais une queue de poisson. Alice avait raconté des histoires à Roland sur les sirènes mais il n'en avait jamais vu auparavant. Il décida de se rapprocher de son père et de s'accrocher à sa jambe comme il le faisait souvent en présence d'inconnu.

« J'en ai pas moi ! » S'exclama-t-il en montrant la queue de la sirène.

Son père lui donna son doudou que Roland pris avant de lui faire un câlin et commencer à le tout-ouiller. Voyant que son père acceptait que la sirène reste ici, Roland comprit qu'il devait avoir un minimum confiance en elle pour accepter qu'elle reste et du coup il eut un peu moins peur de la sirène et s'approcha doucement d'elle par curiosité mais sans lâcher le doudou auquel il tenait tant. Il était cependant aussi prêt à courir vers son père si nécessaire. Il désigna à la sirène sa queue.

« Ça fait mal ? » demanda-t-il innocemment avant d'ajouter « Tu t'appelles comment ? Moi c'est Roland ! » fit-il avec un petit sourire timide.



made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❦Entrée : 06/01/2015
❦Doublons : 30
❦Sortilèges lancés : 22

MessageSujet: Re: I want to find you brother! I will! [feat Robin Hood]   Ven 23 Jan - 16:33

Nothing more than find you!

Hey brother! There's an endless road to be discovered. Hey sister! Know the water's sweet but blood is thicker.

Cet homme fort et robuste qui était mon frère me transporta jusqu’à son campement. Il n’avait pas répondu à mes questions et nous étions restés silencieux pendant tout le trajet. Pourtant dans ma tête, je ne pouvais m’empêcher d’imaginer ma vie si j’avais été à ses côté dès ma naissance. Serait-il devenu un homme si brusque si j’avais été présente? Arrivés au camp, plein de gens que je ne connaissais pas du tout se ruèrent comme si j’étais une bête foire, mais Robin leur dit que j’étais une amie de la famille. Alors c’était tout ce que je représentais pour lui? Une amie de la famille? Je me sentais un peu déchirée de l’intérieur, ne sachant pas trop comment le prendre. À l’intérieur, je vis un petit homme qui ressemblait beaucoup à son père. Il était si mignon. J’étais donc, déjà tante et il ne m’aurait jamais connu si je n’avais pas eu cet appel pour la terre ferme. Tout se bousculait dans ma tête. Quand il me tendit un chiffon pour essayer ma queue de sirène humide, je frottai fort pour que cela disparaisse le plus rapidement que possible. Le petit semblait intrigué quand il dit qu’il n’en avait pas lui. Alors je lui répondis avec un petit sourire :

«Elle est bien sous l’eau, mais ici… tu n’en aurais pas besoin. Et puis faut dire que c’est encombrant, ne trouves-tu pas.»

Je ris légèrement en regardant mon frère pour une énième fois. Je venais de lui exposer le fait que je ne voulais pas être le fardeau de personne. Je ne voulais pas me sentir de trop dans ma propre famille. S’il le fallait je retournerais sous la mer et ne reviendrait jamais ici. Je fus prise de cours quand il annonça que je pouvais rester, qu’il lui fallait que du temps pour tout assimiler. J’étais apte à le lui offrir. Tout le temps qu’il lui faudrait.

«D’accord, tout le temps que tu voudras. Je ne bougerai pas et ne te causerai aucun ennui.»

Puis, soudainement je vis le petit s’avancer vers moi en désignant ma queue. Cela me fit sourire. Il me demanda si ça faisait mal. Et aussitôt je lui répondis :

«Ce n’est pas douloureux, tu ressens simplement un picotement intense comme une petite dose d’adrénaline quand elle part. Cela parcours tout mon corps, mais c’est une sensation agréable.»

Il se présenta ensuite avec un sourire timide. Il semblait me faire légèrement confiance.

«Enchantée Roland, je m’appelle Anthea. Je suis ravie de te connaître.»

En moi le bonheur explosait. Bien que je ne verrai jamais mes parents, j’avais tout de même une famille qui semblait merveilleuse. Robin s’occupait bien de son fils et je le voyais être un très bon père. Une larme roula sous ma joue, tellement le bonheur était soudain et intense. Puis ma queue finie par se sécher et le picotement commença.

«Roland, tu devrais peut-être te tourner quelques secondes.»

Je sentais la petite décharge dans tout mon corps et ma queue finie par disparaitre complètement. Mais le problème c’est… que les vêtements ne reviennent pas par enchantement. Je me tournai vers mon frère :

« vous auriez quelque chose que je puisse enfiler?»

Je me sentais gênée, le rouge me montait aux joues. Je pensai alors au Gamin :

«Ne te retourne pas encore. Je te dirai quand tu pourras le faire.»

J’enfilai ce qu’on m’emporta. Un pantalon et une chemise bien trop grande pour moi. Mais ce ferait l’affaire. Je pris une grande respiration.

«Maintenant c’est bon.»

Je souris au petit Roland tendrement en montrant son doudou.

«Tu me présente ton cher ami?»

Puis, je levai les yeux vers son père. Lui laisser du temps me répétais-je mille fois. Je me levai tranquillement, pas encore très solide sur mes deux jambes qui me semblaient interminable.

«Vous avez tous de grandes jambes comme celles-ci? »

Posais-je comme énième question stupide de la journée.


made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❦Entrée : 28/08/2014
❦Doublons : 489
❦Sortilèges lancés : 668
❦Magic Formula :

The Logbook of the Adventurer.
❦RACE: HUMAIN
❦LOVE: EVIL QUEEN
❦INVENTAIRE:

MessageSujet: Re: I want to find you brother! I will! [feat Robin Hood]   Ven 23 Jan - 23:14

Nothing more than find you!

Hey brother! There's an endless road to be discovered. Hey sister! Know the water's sweet but blood is thicker.

Elle répondit à ton garçonnet, quand il expliquait qu'il en n'avait pas justement de queue de poisson, même si cela devait être sûrement encombrant, et embarrassent sous la pluie, qui tombe renverse comme maintenant. Il était sûr que du coup, Roland s'intéressait beaucoup plus à la queue de poisson, sans même douter que la personne aurait être un danger, en se doutant que si tu acceptais, c'était qu'elle était quand même innocente. Tu ne ramenais pas n'importe qui, et sûrement pas une inconnu dangereuse. Tu ramassas la serviette pour la ranger pendant qu'il communiquait en compagnie de la jeune femme, avant de lui expliquer que tu auras certainement besoin de temps avant d'accepter que tu es une sœur, alors que t'a toujours vécu comme enfant unique. Mais qu'elle pouvait bien entendu te porter compagnie au campement, sans les déranger quand même, vu qu'ils travaillent beaucoup en dehors de leurs festivités, qu'ils organisaient chaque semaines. Tu acquiesça d'un mouvement de tête, pour donner ton accord, et pour aider à sécher sa queue rapidement, pour pas que tout le monde se pose beaucoup de question sur la personne. Elle lui expliqua en répondant a sa question que ce n'était pas douloureux, mais chatouilleux, t'apporte une serviette propre te demandant si elle aurait des vêtements qui apparaissaient ou non, et au pire des vêtements qui serait peut etre beaucoup trop grand, mais c'était quand même ca. Tu te mettais à l'écart, en écoutant la conversation, et les présentations qui s’enchaînèrent justement, avant qu'elle demande a Roland de se retourner quand elle n'avait aucun vêtement sur elle, donc tu portas le garçonnet rapidement, pour le retourner, et demanda a Petit Jean de le surveiller.

« Prenez ceci ! » dis-tu en prenant les vêtements que Petit Jean te donnait.

Tu lui tendis des vêtements, un peu large, pour une personne de son âge, mais les seules personnes d'un âge moins important qu'eux, étaient des enfants beaucoup plus petit, que Anthea. Elle ordonna a Roland de pas se retrouver, qu'il reste encore cacher derrière Petit Jean qui essaye de l'occuper pour pas qu'il s'amuse à regarder quand même. Elle se mit les vêtements, en disant qu'elle était préparé, et que vous pouvez regarder. Petit Jean retourna au campement, en donna une caresse au cheveux de Roland, pour qu'il puisse retourner avec toi, comme avec Anthea qui prétendait être ta « soeur » ce que tu avais encore du mal à digérer même si beaucoup aurait mal pris. Elle demanda alors à Roland de lui présenter le nounours, qu'il avait dans ses mains, pendant que tu lui touchais les cheveux, en signe d'amour affectif que tu portais pour ton garçonnet. Et tu viens en même temps lui demander :

« Tu as faim, bonhomme ? » questionnes-tu d'une voix douce à ton enfant de quatre ans.

Là à cet instant, à ce moment elle te posait une bien étrange question concernant les jambes humaines ce qui t'amusait beaucoup, et te donna un sourire amusé au bord des lèvres. Oui ils ont tous des jambes, et du coup elle va s'y habitué vu qu'elle veut pas retourner sous l'eau, étant donner qu'elle a ressenti l'appel de la terre, et non de l'océan comme les enfants de Posséidon. Bref du coup tu te répond tout simplement en demandant par la même occasion :

« Oui tous. » répondis-tu avant de rajouter « Avez-vous faim ? Nous comptons manger dans pas longtemps. » expliquais-tu en demandant par politesse.

made by LUMOS MAXIMA


let a sky comes falling down
We be all night, and everything all right. No complaints from my body, so fluorescent under these lights. Boy, I'm drinking, park it in my lot, 7-11. I'm rubbing on it, rub-rubbing, if you scared, call that reverend. Boy, I'm drinking, get my brain right Armand de brignac, gangster wife.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❦Entrée : 05/01/2015
❦Doublons : 34
❦Sortilèges lancés : 23

MessageSujet: Re: I want to find you brother! I will! [feat Robin Hood]   Jeu 29 Jan - 23:55




Roland observait d'un regard curieux la nouvelle venue sur le campement. A son âge, la curiosité prenait souvent le dessus sur la peur de l'inconnu, encore plus lorsque l'on est le fils de Robin des Bois et qu'on a toujours appris à s'ouvrir au monde extérieur. Roland avait donc toujours eu l'esprit très ouvert et découvrir quelqu'un de différent ne l'effrayait pas, il se méfiait simplement, comme il se méfierait de n'importe quel inconnu. Pourtant quelque chose semblait différent chez elle, autre que son apparence et Roland ne pouvait dire quoi. Il ne pouvait pas non plus s'empêcher de la fixer en attendant qu'elle réponde aux questions qu'il lui avait posé. Il se rapprochait un peu plus mais toujours avec un pas un peu hésitant et serrant un peu plus le doudou que son père venait de lui donner pour se donner un peu de courage, parce qu'après tout c'est ce qu'il voulait, être courageux, il voulait être comme son père, être le futur Robin des Bois et même si à 4 ans son avenir n'était pas tout tracé, il travaillait très dur pour être comme son modèle. La jeune femme finit par lui répondre qu'elle n'avait pas mal et même si il ne la connaissait pas encore, cela soulageait Roland car il n'aimait pas voir les gens souffrirent. Même les méchants, s'ils méritaient certainement d'être arrêtés ne méritaient pas, d'après lui, de souffrir.

« Enchantée Roland, je m’appelle Anthea. Je suis ravie de te connaître. »

Anthéa semblait heureuse et Roland s'en aperçut. Il ne comprenait pas vraiment pourquoi, en fait pas du tout, mais c'était sincère et il le voyait. Cela ne fit qu'accroître la confiance qu'il commençait à avoir pour Anthea. Il ne lui en fallait pas beaucoup pour avoir confiance en quelqu'un, il arrivait assez facilement à lire les personnes qu'ils rencontraient et savoir si ils avaient le fond méchant où non mais il restait néanmoins assez naïf, ce n'était qu'un enfant, et il n'était pas si difficile que ça de le berner. Il sourit à Anthéa et lui répondit sincèrement :

« J'aime beaucoup Anthea, c'est très joli ! »

Anthea demanda alors au jeune Roland de se retourner, il ne comprenait pas pourquoi et il se tourna alors vers son père et sans que celui-ci ne prononce un mot, il comprit par son regard qu'il devait obéir. Roland se tourna donc et joua avec sa peluche en attendant qu'on l'autorise de nouveau à se tourner. Il pensa à un moment désobéir et se retourner mais il était difficile de faire des bêtises avec son père dans les parages, les bêtises, c'était bien quand il était uniquement avec les compagnons, c'est pour cela qu'il obéit. Roland l'entendit alors demander quelque chose à se mettre tout en lui demandant de rester tourné encore quelque temps. Il souffla légèrement car ça ressemblait presque à une punition avant de baisser de nouveau la tête sur sa peluche, il jouait avec l'oreille de celle-ci lorsqu'on l'autorisa enfin à se retourner ce qu'il fit dans la seconde qui suivit.

« Tu me présente ton cher ami? »

Demanda alors Anthea à Roland tout en lui souriant. Il hésita un instant, jetant un regard à sa peluche puis à Anthea et répéta l'opération plusieurs fois avant de finalement se décider à lui présenter sa peluche comme elle lui demandait.

« C'est Roni. »

Mais il ne developpa. Roni était sa peluche favorite qui tombait d'ailleurs presque en lambeau tant il l'avait promener avec lui et partout. Il était son compagnon le plus fidèle et surtout lorsque son père s'absentait, cela évitait qu'il ne se sente trop seul et il lui tenait surtout compagnie la nuit, où il ne trouvait pas le sommeil, notamment à cause des ronflements de Petit Jean qui se faisait entendre sur tout le campement. Il n'eut pas le temps d'en dire plus que son père l'attrapa et le prit dans ses bras. Instinctivement et naturellement, Roland posa la tête sur l'épaule de son père. Il n'était peut-être pas parti longtemps cette fois-ci mais c'était toujours trop long pour Roland qui passait beaucoup de temps sans père et sans mère.

« Tu as faim, bonhomme ? »

C'était une très bonne question, Roland n'avait que rarement pas faim, il avait déjà pris la salle mani des hommes du campement et notamment de frère Tuck et Petit Jean à avoir tout le temps faim et de manger dès qu'il en avait l'occasion, heureusement il se dépensait beaucoup ce qui compensait sinon il aurait pu très vite prendre du poids. Il répondit alors à son père avec enthousiasme :

« Oh oui très beaucoup ! »

Roland écouta alors son père demander à Anthea si elle avait aussi faim car il semblait que le repas soit en cours de préparation et d'ailleurs l'odeur de nouriture commençait déjà à se faire sentir. Roland ajouta en regardant Anthea.

« Oh oui s'il te plait, tu viens manger, tu pourras te mettre à côté de moi ! »

made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❦Entrée : 06/01/2015
❦Doublons : 30
❦Sortilèges lancés : 22

MessageSujet: Re: I want to find you brother! I will! [feat Robin Hood]   Jeu 5 Mar - 18:18

Nothing more than find you!

Hey brother! There's an endless road to be discovered. Hey sister! Know the water's sweet but blood is thicker.

J’étais au campement, là où mon frère habitait. C’était bien différent de là où moi je vivais avant de venir ici pour le retrouver. Je venais de rencontrer mon neveu. J’avais un neveu et j’étais pleine de joie. Roland, il suivait la tradition familiale, R pour les garçons de la famille. J’imagine bien que les filles elles portent un prénom commençant par la lettre A. Robin avait été très accommandant avec moi m’offrant de rester malgré le fait qu’il ne me connaissait pas tellement. Il ne voulait que du temps. Je trouvais que Roland était un charmant petit garçon, il trouvait que mon prénom était joli après tout. Je le regardai avec un sourire aimant :

«Roland aussi c’est magnifique»

J’avais demandé au petit de se retourner parce que j’allais me retrouver nue et je ne voulais pas qu’il me voit ainsi. Robin, pouvait bien faire ce qu’il voulait il était un adulte après tout. J’avais enfilé des vêtements trop grand et je regardai mon frère avec un sourire :

«Merci!»

Puis j’avais demandé à mon neveu de me présenter son ami l’ours en peluche. Il s’appelait Roni. Un autre R dans la famille. Je ris amusée et surtout charmée par ce petit bonhomme trop mignon. Au même moment, Robin demanda à son fils s’il avait faim, il avait répondu avec tant d’enthousiasme que cela m’avait arraché un petit un rire. Robin me le demanda par politesse. Je ne répondis rien sur le coup, mais quand Roland se mis de la partie, je ne pouvais pas refuser.

«Um… laisse-moi y réfléchir?! Mais bien sûr que j’ai faim et que je vais m’asseoir près de toi. Tant que ce n’est pas du poisson!»

Dis-je avec un petit sourire. Je n’avais réellement faim, mais comment refuser à un petit bout de chou comme lui qui le demande si gentiment. Je regardai Robin avec un petit sourire amusé :

«Comment faites-vous pour ne pas fondre avec cette petite bouille angélique?»

Tout en gratifiant Roland d’un petit clin d’œil. Je ne savais pas comment c’était d’avoir une réelle famille, bien que j’en avais eu une. Ariel prenait tellement de place que je finissais par m’effacer. Ici on s’entait la chaleur et l’amitié qui prônait dans ce campement et s’en était vraiment beau. Je regardai Roland un instant :

«Et si tu allais rejoindre les autres? Je viens te rejoindre dans une minute.»

Je m’étais alors tourné vers Robin, car il y avait une chose que je voulais lui dire :

«On peut parler une minute, j’aimerais simplement te poser une question.»

La question allait peut-être paraitre dure ou bien mal placée, mais je devais savoir, mettre ça au clair avec lui s’il n’avait jamais réellement eu part de mon existence. Je me levai pour aller à sa rencontre pendant que Roland j’espérais allait sortir…

«Robin? Comment maman a pu cacher sa grossesse? N’étais-tu pas un adolescent?»



made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: I want to find you brother! I will! [feat Robin Hood]   

Revenir en haut Aller en bas
 

I want to find you brother! I will! [feat Robin Hood]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» I want to find you brother! I will! [feat Robin Hood]
» [FB 1623] Big brother is watching you
» Maximilien - Big brother is watching you.
» (akhésa) ✚ those who don't believe in magic will never find it.
» (F/RESERVE) Ebba Zingmark - Like brother and sister

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Last Hope ::  :: Les bois mystérieux :: La forêt de Sherwood-