Bienvenue sur One Last Hope.
En espérant que vous vous plairez parmi nous.
Soutenez le forum
En votant , , , , vous gagnerez des points !
Nous recherchons en urgence :
James Charming, Snow White, Cora Mills, Zelena Mills, Maléfique.
Poster sur Bazzart & PDR
clique & clique pour faire venir des copains !

Partagez | 
 

 Once Upon A Dream ~ Alice & Neal ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

❦Entrée : 05/01/2015
❦Doublons : 121
❦Sortilèges lancés : 49
❦Magic Formula :



The Logbook of the Adventurer.
❦RACE: Sorcière/Demi-déesse
❦LOVE:
❦INVENTAIRE:

MessageSujet: Once Upon A Dream ~ Alice & Neal ~    Sam 24 Jan - 2:13




   


Pseudo & Pseudo
You'll love me at once,
the way you did once upon a dream.
La forêt de Sherwood, si belle , si magnifique , si dense, que tout le monde adorait habiter dans cette région. Lors des jours ensoleillés, une douce couleur émeraude faisait miroiter la forêt de ses plus belles couleurs, les fleurs et leurs odeurs envoûtantes donnaient à cet endroit , cette odeur forée particulière et si douce. C’était ce que Alice aimait avant tout dans la forêt, c’était cette beauté modeste, la forêt en soit n’avait rien de particulier mais c’était sa maison, son refuge. Elle était loin de sa petite maison natale, de son village qu’elle arpentait lorsqu’elle était petite mais la jeune femme s’était retrouvée ici, avait trouvé une nouvelle famille qu’elle devait protéger et nourrir. Mérida, sa soeur de coeur avait été la chasse tandis qu’elle s’était revêtue d’une jolie robe blanche, simple et belle à la fois, épousant chacun de ses belles formes et ses muscles de femme bandit. Elle avait mis un chaperon bleu pour cacher son visage placardé sur tous les arbres. Non, Alice n’était décidément plus cette petite fille perdue et rieuse, mais elle avait gardé certains attraits de cette petite fille, cette curiosité qui faisait pétiller ses yeux bleu rêveurs , elle pouvait être facilement émerveillée par quelque chose.

Alice avait toujours eu cette douceur de vivre, cette joie de voir le monde d’un air innocent et rêveur, cette compassion et cette empathie auprès des pauvres gens qui ne méritaient aucunement certains sorts de la vie. Mais c’était ainsi, c’était le destin qui jouait avec eux, comme si on était ses pions avec qui il prenait un malin plaisir. Alice n’avait pas mérité son sort, ce qui lui était arrivé au pays des Merveilles, de la mort de ses parents. La jeune femme avait parfois l’impression d’avoir leurs sangs sur ses mains et c’était ainsi qu’elle haïssait d’avoir du sang autre que le siens sur elle. Elle évitait de blesser ses ennemis, de voir le sang couler comme ceux de ses parents lors de leurs morts. Ils étaient morts de chagrins à cause d’elle et elle devait vivre avec cela sur la conscience. Chaque jour, elle se levait avec une pensée pour eux, elle regrettait d’avoir poursuivi ce maudit lapin blanc, d'être tombée dans son piège. Elle regrettait de s’être laissée avoir par la Reine de Coeur. Au final, elle avait tout perdu, sa curiosité et son petit caractère lui avaient fait tout perdre. Aurait-elle dû le laisser partir avec la montre à gousset si cher aux yeux de son paternel ? Elle avait été une petite fille mais ils étaient morts, à cause d’elle et de sa disparition. Alice aurait tout donné pour les revoir, les serrer une dernière fois dans ses bras et de leur dire enfin ce “ au revoir” qui pèse tant sur son coeur, leur murmurer des mots d’amour, les trois petits mots qu’elle adorait répéter à tout va, petite. D’avoir leur pardon, c’était tout ce qu’elle voulait.

Aujourd’hui était un jour pluvieux et maussade, des nuages gris rendaient la forêt sombre, cela ne l’inquiétait pas plus que cela. Alice connaissait presque la forêt par coeur. Ses moindres mystères, elle les connaissait, elle avait décidé de partir à la recherche de nourriture au marché dans le village d’à côté, cette robe blanche qui lui allait comme un gant, n’était qu’un déguisement, mais en attendant, elle s’y plaisait dans son rôle de paysanne, laissant ses cheveux noirs soyeux , être tressée une natte jolie qui descendait pour se terminer sur ses hanches. Sa capuche sur la tête, panier d’osier à la main, elle avançait dans les chemins boueux vers le village, ne s’arrêtant que très rarement pour jeter un regard en arrière pour assurer ses arrières. Son magnifique visage d’ange caché par sa capuche pouvait tromper certaines personnes mais pas d’autres. Soudain, des oiseaux s’envolaient et elle eut un sursaut tandis qu’un bruit d’un cheval au galop se fit entendre. Elle se mit sur le côté , tête baissée tandis qu’elle attendit que la personne passe. Pour voir la personne, doucement, elle mit son visage sur le côté, permettant de voir la personne sans qu’elle arrive à voir qui elle était. Se cacher était son domaine, fuir aussi. Un détail la troublait, l’homme semblait ne pas diriger son cheval qui était épris de sa liberté retrouvée. Si l’homme continuait ainsi, il allait finir par mourir d’une chute mortelle. Sans réfléchir, Alice se mit devant le cheval, le stoppant dans sa course.

Doucement, de sa main douce et gracile, elle venait caresser son nez remontant vers sa crinière et son encolure. Alice venait poser sa main sur l’épaule de l’homme doucement d’une main incertaine. Ce n’était pas un piège, elle le voyait. Inquiète, elle le secouait doucement sans pour autant être brusque.

-Monsieur ? Demanda-t-elle d’une voix douce et chantante, cristalline à souhait.





   
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d


You'll love me at once, the way you did once upon a dream
I know you, I walked with you once upon a dream.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❦Entrée : 06/01/2015
❦Doublons : 143
❦Sortilèges lancés : 118

The Logbook of the Adventurer.
❦RACE: Humain
❦LOVE:
❦INVENTAIRE:

MessageSujet: Re: Once Upon A Dream ~ Alice & Neal ~    Mer 28 Jan - 0:39







Neal&Alice
You'll love me at once,
the way you did once upon a dream.
Une mission, encore une fois il était question de partir en mission et cela n’était pas pour n’importe qui. Ce n’était même pas une mission personnelle, c’était pour la reine. Oui, Régina l’avait fait lever un matin, un peu plus tôt dans la semaine, enfin tout simplement quelques jours avant cela, en demandant à ses femmes qui la servent de faire en sorte que notre cher Baelfire puisse avoir une nouvelle tenue, des tenues qui ne seraient pas dans le même état que celles que ce derniers portaient dernièrement. Autrement dit souillées par la crasse et user par le temps car il faut le dire, cela fait bien des années que Baelfire réside maintenant chez Régina. Cela serait mentir que de dire que ces femmes n’ont pas fait un bon travail, bien au contraire. Sous les ordres de leur souveraine, elles se sont attelés à faire de leur mieux et à vrai dire de faire le mieux qui soit pour le petit protégé de la Reine. En tout cas pendant qu’on était en train de s’occuper de lui, de prendre les mesures enfin de faire tout le nécessaire pour pouvoir confectionner quelque chose de convenable pour ce dernier, la Reine lui parlait de quelque chose qu’il allait devoir faire et qui allait surement l’occuper pendant un bon moment une fois que ces dames en auront fini avec lui. Ce qu’il avait à faire était bien évidemment en dehors des murs du château sinon la Reine n’aurait surement pas besoin de lui et pourrait bien se passer de devoir faire un topo à Neal.

Il était question de quitter le château et d’aller à la rencontre d’un homme, quelqu’un se trouvant près d’une des rares vastes source d’eau que l’on puisse trouver bien qu’elle ne soit pas spécifiquement très utile à la vie des paysans, à moins de vouloir boire de l’eau salée mais il faut vouloir s’y risquer à vrai dire. En tout cas dès qu’il avait eut la possibilité de quitter les murs du château et de son royaume, notre cher Baelfire c’était attelé à sa mission, chevauchant à travers la forêt et les divers senties qui s’offraient à lui, il parvint finalement jusqu’à l’endroit indiqué. Un énorme vaisseau maritime qui lui disait quelque chose. Ce navire lui semblait familier et il n’avait pas tort. C’était le bateau de Killian Jones, ce même pirate qui lui avait permit de rester à bord avec lui pendant un certain temps avant que la vérité n’éclate aux yeux du jeune garçon qu’il état à l’époque. Jeune mais surtout agacé que tous les adultes qu’il rencontre prennent l’habitude de se noyer dans d’abominables mensonges. Au final n’est-ce pas en grandissant, en devenant un adulte que l’on comprend la nécessité de mentir de temps en temps. Au fil du temps on comprend l’utilité du mensonge et ne se met-on pas tous à l’utiliser en pensant que c’est pour le bien de ceux qui nous entoure alors qu’au final nous leur faisons le plus grand mal involontairement.

Le destin avait-il voulu jouer un mauvais tour à l’homme qu’était devenu Baelfire maintenant appelé Neal ? Peut être bien ou peut être était-ce juste l’occasion de revoir un ancien-« ami ». Pouvait-il l’appeler ainsi ? Après tout il lui avait lui aussi permit de rester à l’abri de gens qui cherchaient à mettre la main sur lui lorsqu’il avait quitté Londres accrocher à cette créature qu’est l’ombre de Peter Pan. Il avait donné la lettre avec le contenu destiné donc au capitaine Jones et dès qu’il fut temps pour lui de partir, il prit soin de partir afin de prendre le chemin inverse et regagner le château. Il allait pouvoir faire le chemin avec une chose en moins dont il avait à se soucier. Lors de l’allée il était hors de question de perdre la lettre, son contenu était bien trop important et la Reine malgré le fait que ce soit Neal, elle n’allait pas laisser sa colère terrer au plus profond d’elle. SI elle l’avait scellée de sorte que personne à part le concerné ne puisse la lire c’est que c’était de la plus haute importance à ses yeux et que personne ne devait tomber dessus. Alors qu’il avait décidé d’aller à une allure assez lente pour ne pas trop fatiguer sa monture pour l’instant, ce dernier entendit un craquement soudain qui fit paniquer son cheval, il calma ce dernier et lorsqu’une flèche lui fut décoché dans l’épaule ce dernier donna un léger coup afin d’avertir la bête qu’il était temps d’accélérer l’allure et de filer d’ici. Il se maudissait de ne pas avoir été plus vigilant lorsqu’il avait entendu ce craquement de branche ou de brindille peut lui importait à présent.

Il tentait de maitriser la situation, mais la douleur de la flèche plantée dans son bras n’aidait pas vraiment à la tâche. La douleur qui prenait le dessus sur Baelfire commençait à l’atteindre un peu plus chaques minutes, il en perdait la force de diriger sa monture et sa capacité à discerner le paysage. Qui sait ce qui aurait put advenir de notre cher Neal si quelqu’un ne s’était pas mit sur sa route, son cheval aurait-il soudainement prit une route n’étant pas la bonne ou alors serait-il rentré à destination grâce au bon sens de l’animal. Enfin si tenté que cette créature en soit doté ce qui est encore une chose incertaine. Il entendit alors une voix, cette personne qui l’avait arrêté semblait s’adresser à lui, il lutta pour pouvoir la regarder puis sa main sur son épaule lui rappela la blessure à son autre épaule. Il regarda la flèche plantée et d’un coup sec il l’arracha joignant à ça un râle de douleur. Il se retrouva à terre sans vraiment trop réfléchir, l’animal serait plus à même de porter ce dernier, ces jambes ne sont pas une valeur sûre vu son état. Il se cramponna néanmoins à son cheval.

« Je dois regagner le…château. »

Il lâcha la flèche qui tomba au sol et releva la tête pour découvrir le visage de la personne se trouvant à ses côtés.





(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❦Entrée : 05/01/2015
❦Doublons : 121
❦Sortilèges lancés : 49
❦Magic Formula :



The Logbook of the Adventurer.
❦RACE: Sorcière/Demi-déesse
❦LOVE:
❦INVENTAIRE:

MessageSujet: Re: Once Upon A Dream ~ Alice & Neal ~    Dim 1 Fév - 15:15



Once Upon A Dream



L’air frais venait s’infiltrer dans ses poumons, ces jours-ci, elle faisait la rencontre d’étranges personnes, bon, ils étaient moins fous que ceux du pays des Merveilles mais cela s’en approchait. Alice te vit tomber et elle s’inquiétait, ton épaule était ensanglanté, et ton muscle pouvait être déchiré ou encore abimé par l’effort de tenir à cheval. Quel château ? Non, elle allait l’aider, blessé ainsi, tu n’allais pas tenir une seule journée. D’autant plus que ton cheval était quelque peu fougueux aux premiers abords. De ses mains, elle venait te mettre sur le bas côté. Alice n’était pas aussi musclée qu’un homme, qu’elle n’avait pas des pectoraux d’acier ou même des tablettes, mais elle savait faire preuve de force dans un courage. Une femme était capable du pire comme les hommes. Quand elle voyait le visage de Cora, de Maléfique , de la Méchante Reine, toutes ses femmes devaient être aussi fortes et pire que des hommes. Pourquoi ? Alice n’en avait aucune idée, mais elles ont du ne pas avoir la belle vie , tout en rose. Les héros peuvent-ils devenir les méchants ? Blanche-Neige était-elle la méchante dans l’histoire de la Méchante Reine ? Selon la jeune fille, c’était bien plausible. Quelqu’un qui était aussi méchant et cruel envers une personne a part entière, c’était que cette personne lui avait fait quelque chose et dans cette situation de très grave. Elle ne pouvait pas croire que Blanche-Neige était vraiment innocente dans cette histoire, comme elle aimait bien le faire croire aux yeux du monde. Elle faisait sa pauvre victime et elle n’avouait pas ses torts. Une guerre aurait pu être évitée. Même si elle n’aimait pas vraiment La Méchante Reine, car elle avait tué la femme qu’elle considérait comme une mère  et la mère de son petit frère de coeur. Au fond, pour prendre part dans cette histoire, il fallait en atteindre le coeur et en être présent dès le début, nous connaissons toute l’histoire de cette haine mais le coeur, l’origine de cette haine. Ce coeur que seules deux personnes connaissaient. Peut-être que c’était La Méchante Reine, la martyr dans l’histoire ? Peut-être que Blanche-Neige en était vraiment la méchante ? Que les meurtres de la Méchante Reine n’était dû à un mal être, à une souffrance agonisante dût à la solitude et à quelque chose, dont personne ne pouvait mettre le doigt dessus. Personne n’avait cherché la véritable réponse dans cette querelle, pour eux, La Méchante Reine était le mal incarné et Blanche-Neige la gentillesse. Mais Alice refusait de croire cela, malgré le fait qu’elle détestait la Méchante Reine, il ne fallait pas non plus dire que Blanche-Neige était la parfaite innocente martyr dans cette histoire.

Le seul château , le plus proche était celui de la Méchante Reine. Il devait délirer, on le saurait si elle invitait des personnes dans son château. Alice te regardait, tu étais plutôt mignon mais en ensanglanté. Sa raison lui disait de fuir car un garde pouvait venir à tout moment et l’emprisonner pour ces crimes. Alice se mordit la lèvre et décidait de l’aider,  elle avait déjà le sang de ses parents sur les mains , elle ne voulait pas celui de cet homme qui ne lui avait rien fait. Elle s’accroupit en face de lui, ses magnifiques yeux bleu étaient plantés dans les tiens, beaucoup plus nuancés de gris, comme un regard orageux. Elle fit une petite moue compatissante.

-Hélas, vous n’arriverez pas à bon point, blessé ainsi, monsieur, laissez-moi vous aider, une rivière n’est pas loin, on baignera votre blessure pour éviter toute sortes de maladie, pouvez-vous marcher ? Demanda-t-elle tout en lui expliquant calmement.

Il fallait qu’il sache marcher au pire qu’il s’appuie sur elle , d’une façon ou d’une autre, qu’ils ne restent pas ici, à la vue de tous et des personnes , des chasseurs de prime voudraient l’avoir ainsi. Même si elle était encapuchonnée, on pouvait remarquer son magnifique visage placardé sur quasiment tous les arbres. Cela la laissait sans voix, elle n’était pas du bétail mais une jeune fille. C’était de la bêtise humaine mais ce n’était pas de sa faute si elle était assez rusée pour sortir de leurs pièges facilement, en même temps, ce n’était pas l’intelligence qui les poussait à le faire, mais la cupidité. Alice avait beau être une voleuse, elle restait noble et humble, c’était pour les pauvres, qu’elle faisait cela , pas pour elle. Pouvait-on vraiment la traiter de voleuse alors qu’elle reprenait ce qu’on dérobait aux pauvres. Selon elle, non.

-Il ne faut pas rester ici, alors vaut mieux que vous vous appuyez sur moi, il faut que je vous soigne, déclara-t-elle doucement, comme dans un murmure.

Elle avait peur de se faire prendre, de se faire avoir par les autres hommes qui étaient plus cruels et son sort serait la potence. Elle te tendit sa main pour t’aider. Aider son prochaine , c’était sacré chez les joyeux compagnons, et même si tu étais un ami de la reine ou autre, tu avais besoin d’elle et elle n’allait pas déroger la règle. Après tout, tu n’étais qu’un homme blessé et si personne ne lui donnait de chance, qu’elle était bien plus qu’une voleuse aux yeux de tous. Peut-être que tu pourrais remédier à sa situation .




made by pandora.





You'll love me at once, the way you did once upon a dream
I know you, I walked with you once upon a dream.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❦Entrée : 06/01/2015
❦Doublons : 143
❦Sortilèges lancés : 118

The Logbook of the Adventurer.
❦RACE: Humain
❦LOVE:
❦INVENTAIRE:

MessageSujet: Re: Once Upon A Dream ~ Alice & Neal ~    Ven 6 Fév - 15:48







Neal&Alice
You'll love me at once,
the way you did once upon a dream.
Il n’est pas dans les habitudes de Baelfire de se faire avoir ainsi, d’habitude la prudence est une chose dont il ne manque pas. Notre cher Neal est même celui qui est le plus attentif à ce qui peut se passer autour de lui en forêt. Il sait bien évidemment que le moindre bruit à l’extérieur ne veut pas forcément dire que d’une seconde à l’autre quelqu’un va sortir d’un endroit pour nous foncer dessus dans le seul but de nous égorger. Loin de là ce genre d’idée mais un bruit aux alentours n’est pas forcément un signe que la nature s’éveille ou alors se manifeste. Lorsqu’une brindille craque ou qu’un bruit de feuillage se fait entendre cela peut également vouloir dire que quelqu’un est planqué quelque part et qu’il vient de bouger. Il faut à vrai dire savoir être vigilant tout le temps et surtout pouvoir réagir directement si jamais le bruit entendu n’est pas le fruit de la nature mais plutôt d’une potentielle attaque. Cela n’est peut être pas la première fois que notre cher Neal se fait blessé mais disons que c’est la première fois que cela lui arrive aussitôt bêtement du moins cela serait surement son avis s’il pouvait émettre la moindre phrase à l’égard de ce qui vient de se passer. Certes il s’agit d’une attaque à distance et de quelqu’un qui a dut profiter de son angle et champ libre pour viser Baelfire mais il est à vrai dire assez bizarre pour notre cher homme de ne pas avoir détecté le moindre bruit pour pouvoir parer à cette attaque. Peut ses sens lui ont-il fait faux bond ceci peut être à vrai dire une possibilité comme une autre.

La majorité du temps Baelfire ne parle pas forcément de l’endroit où ce dernier réside et à vrai dire c’est bien normal en quoi les gens qu’il rencontre devraient-ils être au courant de l’endroit où il crèche ? Ce n’est pas leurs affaires et cela ne regarde que lui. Ce n’est pas l’endroit où il réside lorsqu’il n’est pas dehors qui va déterminer le genre de personne qu’il est. Il peut très bien dormir dans le château de la Reine, dans la foret ou encore sur un navire flottant sur l’eau cela n’amènera pas un seul changement à la personne qu’est Baelfire. Cependant étant blessé et n’ayant peut être plus dans un cas pareil son sens de l’orientation bien aiguisé mais surtout la possibilité de gérer son cheval correctement, la première phrase qu’il adressa à la personne qui lui venait en aide c’était qu’il devait rejoindre le château. Cependant d’après cette jeune femme ce n’était pas une brillante idée de le laisser rejoindre le château immédiatement vu son état, il fallait mieux s’occuper de sa blessure dans un premier temps afin de peut être ensuite pouvoir le laisser rentrer dans un meilleur état s’il elle parvenait à faire quelque chose de sa blessure.

« Marcher…cela doit m’être encore possible. »

Avec la vive douleur qui le prenait, marcher semblait être une chose énorme à faire alors que bon ce n’est pas pour ce genre de chose que Baelfire à l’habitude de râler. Actuellement il n’était pas question pour lui de grogner face à l’idée de devoir faire fonctionner ses pieds pour aller jusqu’à la rivière dont il parlait c’était plutôt de savoir à quel point la douleur allait pouvoir aller et surtout jusqu’à quand elle allait continuer à demeurer ainsi. La jeune femme lui conseilla alors de s’appuyer sur elle afin d’avoir une aide pour marcher ce qu’il fit sans ajouter de commentaire à cette proposition. Alors qu’ils étaient en train de marcher dans la direction choisie par la jeune femme, ce dernier observa cette jeune femme qui l’aidait aimablement cependant il la voyait regardait autour d’elle avec une sorte de panique dissimulée. Intrigué mais toujours en se concentrant sur la marche il reprit la parole pour lui demander ce qui lui trottait en tête.

« Qui êtes vous ? Vous semblez vouloir échapper à quelqu’un…vous avez quelque chose à vous reprocher ? »




(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d


Dernière édition par Neal B. Cassidy le Mar 17 Fév - 20:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❦Entrée : 05/01/2015
❦Doublons : 121
❦Sortilèges lancés : 49
❦Magic Formula :



The Logbook of the Adventurer.
❦RACE: Sorcière/Demi-déesse
❦LOVE:
❦INVENTAIRE:

MessageSujet: Re: Once Upon A Dream ~ Alice & Neal ~    Mar 17 Fév - 16:26



Once Upon A Dream



La forêt était son élément. C'était dans ses arbres , qu'elle se sentait en sécurité. Sentir l'odeur boisé de la forêt semblait l'apaiser, la mettre en confiance. Elle connaissait chacun de ses dangers, chacun de ses recoins, chacun de ses feuillages denses. C'était ce qu'elle pouvait appeler une maison. Oui, la jeune fille était heureuse dans la forêt mais ce qu'elle voulait, n'était qu'un rêve éphémère, un rêve lointain. Une petite chaumière, ou un feu brûlant dansait la cheminée , une odeur de thé et d'une brioche chaude. Une atmosphère remplie d'amour et de sérénité. C'était ce qu'elle voulait, l'endroit où elle avait grandi, où elle était née, avait grandi, était cette belle chaumière modeste, dont une douce mélodie cristalline ressortait tout le temps. Sa mère chantait toujours une berceuse douce dont Alice se souvenait de chaque notes. La musique, elle adorait cela. Alice aimerait savoir danser sur chacune des notes, s'amuser à virevolter au gré d'une belle mélodie, au bras d'un homme. Hélas, c'était un rêve de petite fille et Alice se devait de ne plus être une enfant, d'être seulement une adulte qui s'occupait de son frère. Alice ne voulait pas être une adulte, elle voulait être elle, être libre de choisir. Oui , elle pouvait partir mais elle ne voulait pas laisser Roland tout seul, se faire abandonner de ses parents et de sa soeur. Non, elle ne voulait pas affliger une grande peine à ce petit garçon, cela lui brisait le coeur, elle l'aimait tellement, comme un frère. De plus, oui les Merry Men étaient sa famille, Robin, un peu comme un père pour elle. Mais elle avait cette envie de voyager, de voir autre chose que la forêt et le luxe qu'elle ne pourrait jamais. Alice aimait savoir ce que cela faisait, d'être dans un château, de vivre avec des jolies robes, des parures de bijoux, de ne pas craindre les dangers, les maladies, d'être quelqu'un un peu supérieure à eux. Les nobles ne tombaient presque jamais malades, ils ne craignaient presque pas la mort, les accidents. Ce n'était pas vraiment eux qui allaient se faire renverser par un carrosse, se prendre une flèche dans leur tour dorée.

Alice aimerait savoir ce qu'était un bal, mettre une robe et danser la valse avec un cavalier, ressentir ce que toutes les jeunes filles devaient ressentir à ce moment, un rêve, une histoire d'amour. C'était ce qu'elle voulait au fond. Après tout, la vie qu'elle avait eu, n'était-ce pas ce qu'elle méritait ? Ne méritait-elle pas de prendre un jour et d'arrêter , de faire son égoïste, de voir le monde dans sa splendeur sans se perdre totalement. De trouver l'amour de sa vie et de fonder une famille à elle, à son tour. Tout en narrant les histoires de cette reine malheureuse et esseulée dans sa tour de prison dorée. Peut-être c'était ça le revers du pouvoir, la solitude et l'isolement. Alice aimait être seule pour mieux réfléchir mais de là, à l'être tous les jours comme à cette Reine, la jeune fille deviendrait folle de rage, complètement folle. Était-ce la solitude et la souffrance qui nous définissaient ? Nous poussaient à commettre des folies ? Des crimes, l’innommable ? A devenir mauvais ? Était-ce la réponse, la solitude et la souffrance ? Voilà comment on devenait aussi horrible, une personne horrible. Les héros sont souvent les méchants dans certaines histoires. Peut-être même que Blanche-Neige était la méchante dans l'histoire de la Méchante Reine ? Alice décidait de ne pas prendre de camp, après tout, elle connaissait aucunement leurs histoires à elles deux. Et que cela ne la regardait pas du tout. Elle avait déjà une vie assez difficile comme ça, pas besoin d'en rajouter avec des histoires qui ne la regardaient absolument pas. Ta phrase lui tirait un petit sourire doux et réconfortant et elle te faisait appuyer sur ton épaule  pour avancer vers la rivière qui se trouvait à quelque mètre plus loin.

Ils avançaient tant bien que mal dans la forêt , sa robe ne la gênait pas, bien au contraire, elle te regardait doucement quand tu lui posas la question. Alice ne savait pas qui tu étais et tu semblais épuisé par cela. La jeune fille optait pour le mystère tout en avançant vers un ruisseau qu'on entendait au loin, l'eau était clair et brillait d'une belle lueur lorsque le soleil venait se refléter dedans, on avait l'impression que les cailloux étaient un milliers de petit arc-en-ciel et les rochers semblaient luire face à l'astre. C'était un endroit merveilleux et apaisant. Alice cueillait des feuilles minutieusement, spéciales qui pourrait t'aider à aller mieux avec ta blessure. Elle connaissait leurs vertus, leurs odeurs. Tout. Un sourire réconfortant et éblouissait qui venait atteindre ses magnifiques yeux bleu, son visage si familier avec celui de la méchante Reine semblait être confiant et réconfortant.

-Je me nomme Alice, et vous ? Demanda-t-elle en te répondant d'une belle voix. Oh, peut-être, peut-être pas , tout le monde n'est pas blanc comme neige, ajouta-t-elle avec humour.  

Sans faire exprès, elle venait de faire un jeu de mots, mais cela n'était pas méchant, après tout, elle était gentille. Mais tu semblais la mettre en confiance, de l'apaiser, était-ce un don que tu avais.





made by pandora.





You'll love me at once, the way you did once upon a dream
I know you, I walked with you once upon a dream.


Dernière édition par Alice Knightley le Lun 9 Mar - 21:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❦Entrée : 06/01/2015
❦Doublons : 143
❦Sortilèges lancés : 118

The Logbook of the Adventurer.
❦RACE: Humain
❦LOVE:
❦INVENTAIRE:

MessageSujet: Re: Once Upon A Dream ~ Alice & Neal ~    Jeu 19 Fév - 1:15




 


Neal&Alice
You'll love me at once,
the way you did once upon a dream.
Autant être cash avec cette dernière, cela ne servait à rien pour l’instant d’après Neal et surtout dans son état de tenter de soutirer des informations à cette jeune femme afin de savoir pourquoi elle regardait autour d’elle. En allant droit au but peut être qu’il aurait la réponse, inutile de tourner autour du pot pour obtenir une réponse. Bien évidemment il y a des fois où cela est fortement utile mais là bizarrement Neal le sentait bien. Peut être était-ce une erreur de sa part en tout cas il avait tentait le tout pour le tout en lui disant qu’il avait l’impression qu’elle tentait de fuir quelqu’un ou tout simplement qu’elle avait quelque chose à se reprocher. Afin de pouvoir avoir sa propre réponse sans avoir de mots de la part de cette femme, il l’observa pendant qu’ils marchaient. Les traits du visage et ces expressions faciales peuvent en dirent beaucoup même si l’on ne le désire pas le moins du monde. Peut être ou peut être pas. Ce n’était pas un oui catégorique mais ce n’était pas une réponse totalement négative par conséquent il allait peut être pouvoir lui demander ce qu’elle tentait de fuir à ce point et ce qui l’amenait à regarder autour d’elle de peur que quelqu’un de la voit enfin cela devait surement être cela le problème. Le chemin que devaient faire Neal et Alice se faisait petit à petit  en même temps il n’était pas trop possible à notre cher Baelfire de taper un petit sprint. Certes il n’a aucune blessure à la jambe ou quelque part aux membres qui lui permet de courir ou ne serait-ce que de marcher mais disons que la seule blessure qu’il a suffit à l’affaiblir. La flèche n’aurait fait que l’égratigner, lui faire couler un peu de sang cela serait passé mais disons que là la personne avait tout de même viser avec excellence, Neal ne pouvait le nier.

Alice. C’est donc son nom. Il n’a jamais vu cette jeune femme auparavant et son nom ne lui dit rien du tout. A vrai dire il n’a même pas remarqué qu’il s’agit d’une des personnes dont la Reine à demandé à afficher tout un tas d’affiches dans le royaume tout entier. Un peu comme Blanche-Neige à vrai dire. Mais bon s’il devait se préoccuper de toutes les têtes que Régina cherchait à avoir il ne s’en sortirait plus vraiment.

« Je m’appelle Neal. Enchanté Alice. Pas top pour une première rencontre j’en suis désolé. »

Ils arrivèrent enfin au petit point d’eau dont elle parlait tout à l’heure quand elle songeait à avoir un peu d’eau pour nettoyer cette blessure qui empêche Neal d’être au meilleur de sa forme. Peut être ou peut être pas. Pour lui c’était une opportunité pour poser plus de question à ce propos et pour tout dire ce dernier n’allait pas se gêner et interroger la jeune femme sur ce qui peut tant l’effrayer. Il s’installa prenant place sur le sol, déposant son épée sur le côté, il détacha sa cape et regarda ce qui semblait être une vilaine et horrible blessure quoiqu’il y avait bien pire.

«J…je sais quand quelqu’un essaye de fuir…j’ai été dans votre cas alors reconnaitre quelqu’un qui essayer de fuir ce n’est pas trop difficile. Qui fuyez-vous ? »



 
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❦Entrée : 05/01/2015
❦Doublons : 121
❦Sortilèges lancés : 49
❦Magic Formula :



The Logbook of the Adventurer.
❦RACE: Sorcière/Demi-déesse
❦LOVE:
❦INVENTAIRE:

MessageSujet: Re: Once Upon A Dream ~ Alice & Neal ~    Sam 21 Fév - 19:59




Alice & Neal

Once Upon A Dream








Quel culot, pensa Alice en le regardant. Elle sauvait et tentait de le guérir de cette blessure qui pouvait être mortelle une fois infectée. Pourquoi voulait-il le savoir ? Ce n'était pas ses affaires mais les siennes. Alice fut agacée de l'entendre, oui, elle était recherchée par le shériff de Nottingham. Cependant elle eut un sourire lorsqu'il parlait de leur rencontre. Un petit rire mélodieux et cristallin sortit de sa bouche. Beaucoup de gens raffolaient de son rire, il était comme une douce mélodie, parfois mélancolique, parfois joyeuse. Alice souriait presque tout le temps. Après peut-être c'était de la curiosité. Ils continuaient à marcher, leurs marches finissent par arriver à l'endroit de rêve. La petite rivière était en face devant eux. Brillant sous le petit soleil qui venait de montrer son nez caché derrière les nuages, faisant luire l'eau claire et les cailloux prenaient des magnifiques teintes. Des rondins de bois et de pierres étaient posés à côté de l'eau, elle venait t'asseoir sur l'un d'entre eux pour te caler afin que cela soit plus confortable pour toi et ta blessure.

-Il est vrai, qu'il y a des meilleures rencontres mais je ne m'en fais pas. Une rencontre ne me dit pas qui tu es. Je suis aussi enchantée de te connaître, sourit-elle doucement et sincèrement.

Elle dégainait un couteau en dessous de sa robe et commençait à préparer le remède pour que t'ailles mieux. Ces plantes étaient efficaces mais ne pouvaient effacer la blessure. Cependant, elles pouvaient effacer la douleur et désinfecter la plaie. Un chant d'oiseaux mélodieux vint percer dans les arbres. L'odeur boisé et l'eau se mélangeant avec harmonie. Préparant le remède, tranchant les plantes en les mettant dans l'eau. Une texture verdâtre claire fit son apparition. Alice avait réussi le remède mais elle fut gênée en te regardant.

-Vous pouvez enlever votre chemise, je dois la désinfecter et je vous explique pourquoi, je regarde autour de moi, dit-elle en souriant.

Elle savait que tu allais accepter, tu étais curieux et étonnement Alice avait confiance en toi, c'était étrange et pourtant elle se laissait faire, tu n'avais pas l'air mauvais même tout le contraire. Un petit sourire tendis qu'elle arrachait un pan de sa robe et venait mouiller le bout de tissus en mettant le remède dessus. Un petit sourire de compassion venait étirer ses belles lèvres.

-Ca va faire mal alors écoutez moi attentivement, il y a longtemps, j'ai perdu mes parents et je me suis fais héberger par un homme aux allures de voleur mais au fond, il était tout autre, une légende, un homme généreux et bon. Il se nomme Robin des Bois, il m'appris tout ce qu'il savait et j'avais repris le relais. Voler aux riches cupides pour donner aux pauvres. Alors depuis, je suis pourchassée par le sheriff belliqueux de Nottingham et l'usurpateur Prince Jean, raconta-t-elle doucement.

Alice venait poser le bout de tissus qui appartenait à sa robe de lin fin sur ta blessure avec douceur, tapotant pour éviter que tu ais mal, même si la douleur devait être présente. Elle se mordit la lèvre inférieure pour mieux se concentre. Son visage doux et fin s'était quelque peu endurci sous la concentration. Il rappelait celui de la Méchante Reine mais ceci, elle ne le savait pas. Doucement, elle tapotait en regardant ton torse. Ce ne fut pas la première fois qu'elle voyait le torse d'un homme mais elle ne te connaissait et cela la faisait rougir par timidité. C'était juste étrange.

-Ne me jugez pas, s'enquit-elle doucement en murmurant d'une voix douce. Ce n'est pas par méchanceté mais par générosité, ce n'est pas les riches généreux mais ceux qui taxent jusqu'au sang, jusqu'au coeur comme le Prince Jean, le pauvre peuple qui meurt de faim, ajouta-t-elle doucement.  

Alice eut un petit sourire contrit en te regardant faire, c'était étrange, elle était de nature méfiante mais pourtant une alchimie venait la rassurer, de son instinct, elle te faisait confiance mais elle avait peur de ton jugement, pourquoi ? Son coeur battait à la chamade tandis qu'elle évitait de te regarder dans les yeux, les joues rougies. C'était étrange dans ce cadre, se sentant fébrile et timide par rapport à cet homme. Elle se croirait dans un rêve.



© Pando


You'll love me at once, the way you did once upon a dream
I know you, I walked with you once upon a dream.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❦Entrée : 06/01/2015
❦Doublons : 143
❦Sortilèges lancés : 118

The Logbook of the Adventurer.
❦RACE: Humain
❦LOVE:
❦INVENTAIRE:

MessageSujet: Re: Once Upon A Dream ~ Alice & Neal ~    Mar 24 Fév - 3:08







Neal&Alice
You'll love me at once,
the way you did once upon a dream.
Meilleures rencontres ? Bien évidemment qu’il y a de meilleures rencontres à faire avec Neal que celle qui est actuellement en train de se faire mais il faut dire qu’il n’a pas vraiment choisit de croisé le chemin de cette dernière en ce jour et encore moins dans cet état. Il faut dire qu’il reste un homme et que la fierté d’un homme n’est pas une chose inconnue de tous. Quelqu’un de la gente masculine se préfère en pleine forme, préfère se montrer sous son meilleur jour ou du moins se montrer quand il est possible d’avoir tout en main, de gérer les choses au mieux. Ce qui en ce jour n’est pas vraiment la chose la plus faisable vu la blessure infligée à Neal par quelqu’un qui lui reste encore inconnu. Au moins elle était aimable à propos de ce qu’il disait. Il faisait une remarque sur le fait qu’il y avait justement et effectivement de meilleures rencontres mais bon il n’en était pas responsable et cette dernière répondit à cela qu’une rencontre ne disait pas spécifiquement à cette dernière qui il était. Par conséquent qu’elle n’allait pas se baser sur cette première entrevue pour se faire une idée de la personne qu’elle avait en face d’elle.

« Oui…de bien meilleures rencontres mais disons que c’est la loterie et que vous êtes tombé sur la mauvaise journée. Nous aurons peut être une occasion d’effacer cette journée de votre esprit. L’avenir nous permettra peut être cela. »

Cependant alors qu’il faisait cette remarque et qu’il essayait surtout de parler dans l’espoir dans oublier sans doute cette petite douleur qui prenait plaisir à être présente et puis également pour éviter que l’envie de fermer les yeux et de s’assoupir ne prenne le dessus, la jeune femme de son côté s’attelait à faire le nécessaire pour s’occuper de Neal et de sa blessure. Dès lors que la jeune femme s’attela à tout préparer, Neal se contenta de la regarder faire et dès qu’il vit la couleur assez désagréable de ce que venait de faire la jeune Alice, il ne put retenir une mine de dégoût qui prit place sur son visage. La mixture ne lui inspirait pas confiance mais bon vu son état cette dernière n’allait tout de même pas tenter de l’achever avec ce genre de truc. Si ? Elle lui fit alors une demande spécifique afin de pouvoir le soigner convenablement, elle savait comment procéder avec lui, pour pouvoir obtenir ce qu’elle désirait c’est-à-dire le voir ôter son vêtement et ainsi atteindre sa blessure, elle marchandait une explication de sa part. Bien évidemment que l’on soigne sa blessure et qu’il obtienne une réponse à sa question c’était une chose qu’il ne pouvait pas laisser passer. Par conséquent il se défit de ce qui barrait la route à Alice pour qu’elle puisse s’occuper de ce qui handicapait Baelfire, il l’observa lorsqu’elle découpa un pan de sa robe et fut surprise qu’elle se démène autant.

Cela allait faire mal fut la première chose qu’elle tint à lui dire avant de commencer sa petite histoire à son propos. Il se prépara à une quelconque douleur supplémentaire cependant elle prit le temps de parler avant de faire quoique ce soit. Une fois que cette dernière eut terminé il fit « oui » de la tête pour montrer qu’il comprenait le pourquoi du comment.

« Je vois…ceci est déjà plus facile de comprendre pourquoi vous êtes si craintive et pourquoi vous regardez si souvent autour de vous. Mais cette façon de faire va surement finir par vous perdre je le crains. Vous êtes trop suspecte en faisant ainsi. »

Effectivement cette douleur dont elle faisait référence tout à l’heure fut bel et bien présente lorsqu’Alice déposa le bout de tissu avec la mixture sur sa blessure. D’ailleurs au lieu de s’emporter et de laisser tout un tas de jurons lui échapper, il se contenta de serrer les dents, se crispant et serrant les poings il tentait de rester le plus calme possible. Après tout cela n’était qu’un sale moment à passer.

« Je peux comprendre ces personnes…personnes n’aimeraient être voler peu importe à qui l’argent volés reviendrait-il. Le simple fait d’être volé par quelqu’un est une chose difficile à accepter. Je pense que moi-même je réagirais très mal à ce genre de chose si jamais cela doit m’arriver. »

Alors que la jeune Alice était en train de tapoter avec ce bout de tissu à la main, Neal de son côté l’observait car elle semblait extrêmement concentrée sur ce qu’elle était en train de faire, tellement prise dans ce qu’elle entreprenait qu’elle s’en mordait la lèvre. Chose assez amusante du point de vue de Neal. D’ailleurs il fit quelque peu la jeune femme changeait de teint mais laissa de côté le fait de pouvoir faire une remarque à ce sujet. C’était sans doute bien assez inutile.

« Vous savez tant que vous ne m’ôter rien de mes poches je n’ai pas à vous juger ou à dire ce que je pense de cela et même à vous enfermer quelque part. Après vous êtes prévenu…si jamais vous venez à me voler vous seriez dans l’obligation de découvrir une facette de ma personne peu agréable et je doute que cela soit votre but. Surtout vu la confiance que vous semblez m’attribuer actuellement. Il est vrai que le prince Jean semble être assez abusif sur les taxes ce qui heureusement est assez loin d’être le cas de notre souveraine. D’ailleurs en parlant de bien…vous semblez avoir si peu et pourtant vous dégradez vos vêtements dans le seul but de nettoyer ma blessure. Je tâcherai de vous ramenez du linge si jamais nous venons à nous recroiser.»




(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❦Entrée : 05/01/2015
❦Doublons : 121
❦Sortilèges lancés : 49
❦Magic Formula :



The Logbook of the Adventurer.
❦RACE: Sorcière/Demi-déesse
❦LOVE:
❦INVENTAIRE:

MessageSujet: Re: Once Upon A Dream ~ Alice & Neal ~    Mar 3 Mar - 1:35




Alice & Neal


Dans ce magnifique décor champêtre où tout régnait en harmonie, les fleurs, qui se courbaient doucement au gré du vent qui soufflait légèrement en cette après-midi. Ce qui semblait être une journée pluvieuse, s'était éclaircie en une belle journée ensoleillée. Le soleil, régnant en maître dans un ciel où les nuages se dispersaient sous son influence, laissant un bleu azur étinceler, la rivière prit des teintes bleutés, la surface brillait  comme des milliers petites étoiles étincelantes. Les pierres prenaient des teints multicolores, vertes, violettes, grise, rouge. Alice avait appris que même les pierres étaient plus qu'importes et pouvaient signifier des choses. Chez un joaillier, elle exprimait une certaine richesse ou une cupidité évidente. Une pierre pouvait être une arme contre un animal ou quelqu'un qui agressait une personne. Une pierre pouvait être de la magie, ou même une chose qui pouvait façonner un objet, faire du feu. Alice savait qu'une pierre pouvait être importante et pouvait blesser quelqu'un.  La berge où ils s'étaient assis afin de soigner la vilaine blessure. Elle n'était pas une expertise, haïssant plus que tout le sang répandu. Un tel gâchis. Alice n'aimait pas voir le sang, un peu trop, et elle pourrait s'évanouir. La plaie n'était pas trop profonde et cela faisait que le saignement n'était pas trop important pour qu'elle soit perturbée ainsi par tout ce sang. Non, ce n'était pas le sang qui la perturbait, la chamboulait, c'était toi. Non pas que tu la gênais d'une façon négative mais elle se sentait pressée, son coeur battant à la chamade d'une façon frivole, comme si il voulait sortir pour aller dans un autre endroit autre que sa poitrine. Sa respiration semblait plus saccadée mais restait naturel. Elle continuait à tamponner doucement et eut un petit rire.

-Cela ne fait rien, vous savez. J'ai vu bien pire dans ma vie comme rencontre, s'enquit-elle avec un petit sourire.

Le pays des Merveilles avait quelque chose traumatisant pour elle mais elle soufflait doucement et se mit à continuer, jusqu'à ce que la plaie se rafraîchit. Pourquoi tu lui faisais un tel effet ? Qu'avait-il en toi ? Alice avait vu beaucoup d'hommes torse nu, vivant dans un camp qui avait exclusivement des  hommes. Mais jamais, aucun ne lui avait cet effet, ton regard sur elle, cette douceur émanant de toi. Etait-cela ? Alice fronçait les sourcils en t'écoutant parler sur sa façon de procéder et de regarder par-dessus sur son épaule. Elle eut un sourire amusé et leva les yeux au ciel. C'était celui qui n'avait pas regardé aux alentours et qui s'était fait planter une flèche dans l'épaule qui venait de lui donner une leçon. Cela en était hilarant. Ironique dans un sens. Arquant un sourcil bien dessiné , penchant la tête sur un côté avec un sourire enjoué. Alice aurait pu être vexer mais cela n'était pas dit méchamment mais avec une inquiétude. La douleur devait être partie maintenant, ne laissant qu'un petit amer goût de béatitude. Alice hocha la tête et lança un regard aux alentours pour mieux détailler ce paysage qu'elle adorait plus que tout. D'autant plus, qu'elle avait cette impression d'une alchimie inexplicable entre eux, amitié , attirance, Alice ne savait pas ce que c'était et elle préférait ne pas y songer.

- Dixit celui qui s'est fait planter une flèche dans l'épaule car monsieur était trop pressé pour regarder aux alentours. Vous savez, j'ai survécu à cela  depuis mes 12 ans, je pense que je me saurais fait prendre, c'est juste que j'avais fait cela pour savoir si vous étiez suivis ou non, déclara-t-elle d'une façon nonchalante et enjouée.

Alice lui lançait un regard, au fond, elle était déçue que tu ne la comprenais pas vraiment son choix de vie, c'était une noble cause, même cupide, cela était désagréable de se faire voler mais ce genre d'homme se fichait bien de le faire aux autres, volant aux pauvres gens qui n'avaient plus quoi à manger, criant famine ou même mourrait de faim, gisant sur le sol des ruelles. Elle se mordit la lèvre violemment, quelque peu déçue.

-Pourtant le genre d'hommes que je vole se fichent bien de savoir si c'est mal ou non de voler des pauvres gens qui n'ont plus quoi payer à manger pour leur famille. On ne fait que voler ceux qui volent, on vole les voleurs, et je ne vole pas, je rends les biens appartenant aux gens. Un voleur ne vole que pour lui-même, les voleurs sont égoïstes. Les Merry men et moi volons pour une juste cause, je ne vous volerais, s'enquit-elle doucement.

Elle eut un soupire et se détournait avant de reprendre le chiffon et le remettre dans la petite écuelle qu'elle avait fait avec le remède. Alice fabriquait un feu , très vite et brûla sa chemise et le remède en te faisant mine de garder le secret avec l'index sur sa bouche fermée, un petit sourire enjoué et énigmatique aux lèvres. Tu ne la jugeais donc pas , mais tu ne la comprenais pas non plus, dans le fond, cela la rassurait, elle t'offrit un sourire resplendissant, ayant un petit rire cristallin, mélodieux en secouant la tête.

-Les biens sont très peu de choses, vous savez, je m'en fiche de ce que je peux avoir tant que je peux aider les autres et puis, je n'allais pas gâcher une si belle chemise qu'est la vôtre, déclara-t-elle tout simplement en te tendant une pierre bleutée aux éclats dorés qui étincelait doucement sur la lueur du soleil. Tenez, pour vous, il s'agit d'une pierre mais lorsque vous en aurez besoin, vous verrez plus que cela, ajouta-t-elle d'une façon mystérieuse mais assez claire pour elle.

Un jour , lorsque tu sauras en otage ou autre, tu t'en serviras, pour te défendre ou autre, Alice ne savait pas ce que tu comptais faire et en même temps, ce n'était pas ses affaires, elle en avait assez comme ça. La jeune fille soupira et te fit signe de te rhabiller de la tête. Évitant de regarder tout en alimentant le feu, en réfléchissant à cette question qui lui taraudait l'esprit. Pourquoi se sentait-elle ainsi avec toi ?







© Pando


You'll love me at once, the way you did once upon a dream
I know you, I walked with you once upon a dream.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❦Entrée : 06/01/2015
❦Doublons : 143
❦Sortilèges lancés : 118

The Logbook of the Adventurer.
❦RACE: Humain
❦LOVE:
❦INVENTAIRE:

MessageSujet: Re: Once Upon A Dream ~ Alice & Neal ~    Mar 3 Mar - 16:41




 


Neal&Alice
You'll love me at once,
the way you did once upon a dream.
Effectivement il n’y avait pas mort d’homme. Une première rencontre avec cette dernière alors que Baelfire était blessé ce n’était pas si horrible que cela. Après tout elle pourrait très bien l’avoir dans un état bien pire et qui sait peut être à l’article de la mort. Mais bon ne parlons pas de malheur bien heureusement pour lui, ce dernier est loin d’être dans un si mauvais état. Ce n’était qu’une blessure provoquée par une flèche qui devrait être réglé en peu de temps, nettoyer déjà en quelques minute et ensuite oubliée après quelques soins par un professionnel dans le domaine lorsqu’il pourra réintégrer le château. Et puis bon elle venait de le dire, elle avait apparemment vu bien pire comme rencontre avec quelqu’un alors il n’y avait pas de quoi s’inquiéter. Il avait également dit une bonne chose, peut être que l’avenir allait lui permettre de revoir cette dernière et d’une part lui donner quelque chose pour avoir abîmé son vêtement histoire d’avoir de quoi le soigner. Par conséquent trouvé quelques vêtements au château afin de lui ramener cela n’allait peut être pas être trop difficile pour lui, pour peu qu’il trouve une solution pour s’en procurer.

« Les rencontres avec des gardes royales par exemple… »

Il afficha un léger sourire en lui répondant ceci. Bien évidemment qu’il y a bien pire comme rencontre. La première rencontre avec une garde royale ce n’est pas la meilleure et puis d’ailleurs on aimerait que ce genre de rencontre n’ait jamais lieu surtout quand on est le fuyard en question. Et pour le coup étant donné l’inquiétude de la jeune femme quant au fait de pouvoir être attrapé on sait bien que c’est une rencontre qu’elle tente de repousser le plus possible et d’empêcher. Voilà que la jeune femme profitait de ce qui était arrivé à Baelfire pour lui lançait un petit pic à son sujet. Bien évidemment cela ne se voulait en rien méchant et il l’avait bien entendu comprit. Elle lui répondait de la même manière que ce dernier l’avait fait en parlant du fait de trop regarder aux alentours en sachant que de son côté elle craint d’être attraper par des forces royales.

« C’est petit ce genre de remarque…j’ai tendance à regarder également autour de moi au moindre bruit…ce genre de chose ne m’arrive pas d’habitude mais il doit bien y avoir des exceptions. Ouhh je sens qu’un peu plus et je vous vexe. Mais bon continuez ainsi et j’aurais peut être un jour l’obligation d’aller vous voir derrière des barreaux. »

Bien évidement c’est une chose que l’on préfère ne pas lui souhaiter. Mais qui sait ce que l’avenir réserve. Mais malheureusement personne n’est capable de dire si du jour au lendemain cette chère Alice ne va pas être attrapé par les soldats du Prince Jean ou ne serait-ce même de Régina. Quand on fuit comme elle, quand on cherche à fuir quelque chose ou quelqu’un cela s’amplifie avec le temps. On semble pensé que cela s’éteint mais pas du tout, c’est juste mit de côté mais jamais enterré. Alors qu’Alice lui faisait le signe de se taire et qu’il s’agissait d’un secret, de son côté Baelfire de sa main fit signe qu’il ne dirait point mot en faisant mine de verrouiller ses lèvres. Alors qu’il comptait rétorquer quelque chose vis-à-vis des vêtements, cette dernière sortit une pierre bleue avec des éclats dorés. Il regarda l’objet un instant, sans rien dire. Il n’avait toujours rien dit et Alice surenchérissait en disant qu’il s’agissait d’une pierre mais que si nécessaire il allait peut être pouvoir trouver bien plus en cet objet. Il essayait de trouver, de savoir de quoi elle parlait. A quoi était-elle en train de faire allusion ? Il avait du mal à savoir.

« Merci…je…je suis désolé je n’ai rien à vous passer en échange et pourtant dans l’histoire ce serait plus à moi de vous donner quelque chose que vous à moi. »

Alors qu’elle lui fit mine de revêtir le haut de son corps, il la vit se tourner pour le lui permettre, il fit ce qui était donc nécessaire et remit sa chemise convenablement, regardant le trou fait par la flèche dans son vêtement. Il mit alors l’objet dans une poche de vêtement et acheva de boutonner fermer son haut.




 
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d


Dernière édition par Neal B. Cassidy le Mer 11 Mar - 20:20, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❦Entrée : 05/01/2015
❦Doublons : 121
❦Sortilèges lancés : 49
❦Magic Formula :



The Logbook of the Adventurer.
❦RACE: Sorcière/Demi-déesse
❦LOVE:
❦INVENTAIRE:

MessageSujet: Re: Once Upon A Dream ~ Alice & Neal ~    Mar 10 Mar - 0:18



Once Upon A Dream



Il était plutôt bel homme, il avait son âge environ. Oui physiquement, cela ne se voyait pas. La malédiction l'avait arrêté dans sa croissance, dans son vieillissement, normalement, elle aurait du avoir 25-30 ans, à ses jours. Le temps était très dur à calculer maintenant qu'ils étaient maudit depuis 25 ans au total. Elle espérait que lorsque celle-ci serait brisée, Alice ne voulait pas rattraper le temps perdu en une nuit, devenir vieille du jour au lendemain sans avoir eu le temps de profiter de sa vie, d'avoir une famille, fonder un foyer, avoir des enfants. Oui c'était un très beau rêve, celui de toutes les femmes quasiment toutes confondues. Peut-être même la Méchante Reine avait eu ce genre de rêves, peut-être même que c'était la cause de cette haine envers Blanche-Neige. Qu'en épousant le roi, devenant sa belle-mère par la suite, l'avait rendu ainsi. Des rêves cadenassés par un mariage qui avait du être arrangé, forcé par les parents. Alice s'imaginait parfois ce que sa vie aurait du être. Forcée à épouser un roi qui ne l'aimait guère, forcée à materner une petite fille, à vivre en cage comme une poupée précieuse, une poupée qu'on prenait, qu'on manipulait comme bon leur semblait. Peut-être que la Méchante Reine avait voulu briser ses chaînes et que la dernière chaîne était Blanche-Neige et sa famille. La source d'une haine et d'une guerre était dure à déterminer lorsqu'on en était pas le coeur et l'origine de celle-ci.

Alice eut un soupire et leva les yeux au ciel.

-Je me fais pas tant poursuivre que ça ! Mais une rencontre avec un garde n'est bon pour personne, Souffla-t-elle en ayant un petit rire.

Alice te regardait et fit ce qu'elle avait fait, te donner une pierre, elle était belle, certains minéraux avaient des propriétés magiques. Mais celui-là n'avait rien, il était assez saillant pour couper des liens, assommer quelqu'un pendant quelques heures. Alice se disait que même une pierre pouvait avoir son utilité, Blanche-Neige n'avait -elle pas rencontre le prince Charmant en le frappant avec une pierre ? Enfin, c'était ce que certains racontaient. Alice n'en savait rien et en même temps, elle avait d'autres soucis à faire, à avoir. Elle avait son petit frère à materner pendant l'absence de son père avide de vengeance contre la Méchante Reine. Des paroles de Roland lui remontaient en mémoire et elle eut un petit sourire. Pour un si jeune âge, il avait une telle sagesse, une telle tristesse, une belle sagesse, qui la faisait réfléchir. Il la faisait tellement penser à elle lorsqu'elle était petite, cherchant toujours une question, à comprendre le monde des adultes avec des yeux émerveillés , curieux et enjoués des enfants.  Toujours à vouloir découvrir le monde, à le comprendre.  Il y avait une nostalgie, celle lorsqu'on perdait un parent cher. Une nostalgique qui pouvait se lire parfois dans ses yeux. Alice s'imaginait ce qui saurait passer si elle n'avait pas poursuivi ce maudit lapin, rien de tout ça, ne saurait arriver, ses parents sauraient en vie. Paix à leurs âmes. Son coeur s'était serré à cette pensée, à cause d'elle.

Secouant la tête, elle se reprit avec un petit sourire en t'écoutant. Ses magnifiques yeux bleu avaient repris leurs lueurs enjouées en te regardant. Pourquoi se sentait-elle fébrile, à douter sur ce qu'elle faisait, tout en sentant son coeur battre à la chamade, sentir ses joues rosir par ta simple présence et une chose couler dans ces veines. Pourquoi un tel sentiment de doute sur ses activités parce que tu lui avais dis ? Une culpabilité ? Oui, elle en avait eu, pourquoi un tel effet alors que tu venais tout juste de la rencontrer ? Alice ne savait pas ce qui se passait, mais quelque chose se créait entre les deux inconnus qu'un juste imprévu, les avaient rapprochés en secret. Elle n'en sortirait pas indifférente et pas inchangée de cette rencontre avec cet homme.

-Je suis maligne que vous le croyez et je suppose qu'on ne se reverrait pas derrière les barreaux, soyez sans crainte sur cela, s'enquit-elle doucement.

Elle penchait la tête avec un doux sourire en te regardant, secouant la tête. Alice ne connaissait pas beaucoup aux protocoles mais elle s'y connaissait en générosité désintéressé.

-Ce n'est rien, monsieur. J'ai fais cela, c'est pour vous, pour pas avoir quelque chose en retour, sourit-elle avec douceur.











made by pandora.





You'll love me at once, the way you did once upon a dream
I know you, I walked with you once upon a dream.


Dernière édition par Alice Knightley le Jeu 26 Mar - 16:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❦Entrée : 06/01/2015
❦Doublons : 143
❦Sortilèges lancés : 118

The Logbook of the Adventurer.
❦RACE: Humain
❦LOVE:
❦INVENTAIRE:

MessageSujet: Re: Once Upon A Dream ~ Alice & Neal ~    Mer 11 Mar - 20:19







Neal&Alice
You'll love me at once,
the way you did once upon a dream.
Une rencontre avec un garde n’est une bonne chose pour personne. C’est ce qu’elle vient de dire mais est-ce vrai en toutes circonstances ? Après tout si l’on n’a rien à se reprocher faire la rencontre d’un garde n’a rien de mauvais. Prenez après tout les gens qui recevaient il y a un temps de cela la venue des gardes chez eux parce que Régina était à la recherche de Blanche-Neige qui était en fuite, certes il y avait sans doute un peu de peur en chacune de ces personnes mais tant qu’ils n’avaient à se reprocher, qu’ils ne cachaient pas la personne en question rien de mal ne pouvait leur arriver et il n’avait pas de crainte à avoir des gardes. Ces derniers ne venaient que pour voir si l’individu en question n’était pas planqué chez eux.

« Je ne suis pas totalement d’accord avec vos propos…tant que l’on a rien à se reprocher la rencontre avec un garde n’est pas un problème. Il suffit d’avoir l’esprit tranquille…même si le garde souhaite procéder à un question-réponse avec vous du moment que vous n’avez rien à vous reprocher alors tout va bien. »

Il sourit à sa propre remarque mais après tout c’était vrai et également ce qu’il pensait mais il n’allait pas non plus s’étaler sur le sujet pendant une éternité, la jeune femme allait surement finir par en avoir marre d’entendre Neal qui trouvait toujours le moyen de contrer ses propos. Alors qu’il avait répondu à cette dernière, par la suite elle semblait prise dans ses pensées. Peut être était-elle en train de songer à ce qu’il venait de dire ou alors bien au contraire elle aurait put ne pas être concentrée du tout sur ce qu’il disait. Ne pas avoir entendu une seule des choses qu’il ait put dire à propos des gardes et être perdue dans ses propres pensées, des pensées pouvant n’avoir aucun rapport avec leur discussion. Peu importait à vrai dire puisque Neal ne pouvait pas en avoir la réponse pour l’instant enfin pas sans que la jeune Alice ne lui délivre le sujet de ce qui occupe tant son esprit.

« J’espère pour vous…parce que les cellules ce n’est pas ce qu’il y a de plus confortables enfin j’imagine. En tout cas si jamais vous avez des ennuis…peut être que donner mon nom à quelqu’un pourra vous être d’une quelconque aide. Je ne promets pas de résoudre tous vos problèmes mais tenter sera déjà une bonne chose. »

Il n’avait rien à lui passer en échange du vêtement qu’elle avait abîmé pour le soigner, rien à lui donner contre la pierre qu’elle venait de lui fournir mais si en échange il pouvait lui assurer une quelconque aide un jour où elle pourrait peut être en avoir besoin alors autant le lui faire comprendre et lui proposer ce genre de petite aide. C’est disons mieux que rien pour l’instant.

« Je devrais y aller...à la base je rentrais chez moi…et là en laissant le temps passer je ne fais que retarder mon retour et la laisser la nuit me rattraper. Il faut juste que je remette la main sur mon cheval à vrai dire… »

Sur ces mots, Neal se leva, retirant les choses qui pouvaient s’être accroché à ses vêtements, il tendit également sa main vers Alice afin de lui proposer une aide si jamais elle en avait besoin pour se relever.


(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❦Entrée : 05/01/2015
❦Doublons : 121
❦Sortilèges lancés : 49
❦Magic Formula :



The Logbook of the Adventurer.
❦RACE: Sorcière/Demi-déesse
❦LOVE:
❦INVENTAIRE:

MessageSujet: Re: Once Upon A Dream ~ Alice & Neal ~    Mer 18 Mar - 23:44




Alice & Hadès

Père & Fille, Le Mode d'Emploi









Cora , elle avait longtemps été la seule personne qui la réconfortait à sa manière. C'était étrange, contro-versée  et pourtant vrai. Elle n'était pas la femme la plus chaleureuse, la plus tendre et démonstrative des femmes. Mais elle avait été celle qui lui disait que tout allait bien, enfin c'était des mensonges. Mais cela avait réussi à calmer son coeur, bien que la nostalgie la prenait souvent. Cora avait déjà eu des sous-entendus étranges sur elle. Et puis cette fameuse potion qui s'était colorée en vert, une fois son cheveux dans le flacon de potion. C'était étrange, beaucoup de choses étaient étranges avec Cora mais elle avait été en quelque sorte, la grand mère qu'elle n'avait jamais eu dans sa vie. Une grand-mère cruelle qui avait tenté de la tuer pour plus de pouvoir. Le pouvoir, la cupidité rendaient les gens fous, complètement. Alice ne voulait pas devenir comme elle, comme les gens cruels et méchants. On pouvait dire qu'elle était un coeur pur et sincère. Mais si , elle devait un jour le devenir, pour sa famille, tuer quelqu'un pour sauver sa famille, le ferait-elle ? Allait-elle pouvoir arracher une vie pour en sauver une autre ? Alice se savait déterminée mais faire cela, il fallait que cela soit une grande menace, une grande méchante, Cora ou même un énorme dragon. Il fallait vraiment qu'une grande chose leur veuille du mal pour qu'elle sorte les griffes.

Oui, il fallait vraiment que quelque chose la pousse , que cela soit le pire dilemme de sa vie pour faire cela. Le mal était une chose horrible, quelque chose qui était malheureusement en nous, dans nous tous. Il était là , même dans son coeur bon et généreux, il y avait une part obscure, une part diabolique cachée dont elle s’efforçait à ce qu’elle reste dans l'ombre. Tout le monde avait de bon et de mauvais côté. Pas même Blanche-Neige qui se prétendait à être la plus belle, la plus généreuse et la plus blanche des personnes. Pourtant si sa belle-mère la haïssait ainsi, détruisait des villages, massacrait son peuple, sans qu'elle bouge un petit doigt pour trouver un terrain d'entende, afin que la guerre cesse. Même Blanche-Neige , la prétentieuse avait une ambiguïté et avait fait des choses horribles envers sa belle mère. Une rancoeur ne venait jamais toute seule, une haine aussi puissante comme celle de la Méchante Reine, non plus.

Alice te regardait faire avec un doux sourire, c'était la première fois qu'on lui disait ça. Oui, elle volait aux riches cupides pour donner aux peuples qui en avaient le besoin mais beaucoup de ses méthodes avaient quand même eu le temps de faire ses preuves. Elle était tout de même une paria, enfin presque. Une voleuse, une moins que rien. Elle haussait un sourcil en secouant la tête, l'air taquin. A Sherwood, un vol était le synonyme d'une mort.

-Ce n'est pas ce qu'ils disent par ici. Un vol signifie la mort si on se fait prendre, à Sherwood, sourit-elle doucement.

Ils s'approchaient de la belle bête et Alice serra ta main, c'était étrange, elle se sentait en sécurité et en confiance avec toi.  La belle jeune fille eut un sourire en refusant ta cape, le froid cela allait, Alice en était habituée en dormant dans la forêt pendant des années, cela ne lui faisait plus rien. Dormir avec une couette et des vêtements chauds, il faisait froid même en hiver dans une tente. Alors le froid ne venait pas la perturber. Alice se chauffait rapidement.  

- Je suis habituée au froid, gardez votre cape, s'enquit-elle d'une voix cristalline.

Un sourire venait faire rougir ses belles pommettes et faire pétiller ses yeux face à ton compliment. Alice sourit et regardait  la biche qu'elle avait tué, cela lui avait fait mal au coeur de la voir ainsi, elle était peut-être une mère , elle avait peut-être des petits, cela lui faisait mal. Alice secouait la tête pour chasser cette pensée avant de te regarder pour te répondre. C'était le grand cycle de la vie, il en était ainsi.

- Mon père de substitution, Robin des Bois, il m'a recueilli lorsque j'étais devenue une orpheline, s'enquit-elle avec nostalgie. Il m'a appris tout ce que je sais presque sur le monde, ajouta-t-elle avec de l'admiration.

Alice avançait vers le campement en te regardant, elle se sentait en confiance avec toi, aussi étrange que cela puisse paraître, un lien indéfinissable et une alchimie infinie entre eux.





© Pando


You'll love me at once, the way you did once upon a dream
I know you, I walked with you once upon a dream.


Dernière édition par Alice Knightley le Jeu 26 Mar - 16:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❦Entrée : 06/01/2015
❦Doublons : 143
❦Sortilèges lancés : 118

The Logbook of the Adventurer.
❦RACE: Humain
❦LOVE:
❦INVENTAIRE:

MessageSujet: Re: Once Upon A Dream ~ Alice & Neal ~    Jeu 19 Mar - 2:12







Neal&Alice
You'll love me at once,
the way you did once upon a dream.
Les réponses entre Alice et Neal se faisaient doucement mais sûrement. Certes ils ne répondaient peut être pas du tac au tac mais il vaut peut être mieux prendre le temps de savoir ce que l’on va dire pour ne pas laisser sortir de mauvais mots de votre bouche plutôt que de se précipiter et dire des choses incorrectes. Pour le coup alors qu’il lui disait qu’il suffisait juste d’avoir l’air tranquille, l’esprit libre et avoir l’air de n’avoir rien à se reprocher, cette dernière se mit soudainement à le regarder de haut en bas. Franchement il ne s’attendait pas à ce que la jeune femme se décide à le regarder ainsi avec autant de curiosité. Il ne s’attendait tout simplement pas à être inspecté physiquement ou vestimentairement de la tête aux pieds. Bon après il l’avait lui-même fait précédemment mais suite à cette analyse qu’il avait faite de la jeune femme, il n’avait pas descendu cette dernière sur sa façon d’être vêtue ou toute autre remarque désobligeante.

« C’est un reproche ? Peu importe d’où je viens…contrairement à certaines personnes dans cette forêt mon but n’est pas d’être incognito. J’étais hors de chez moi pour une raison qui ne te regarde aucunement et je n’ai pas eut besoin d’avoir recours à des vêtements similaires aux tiens si c’est ce que tu préfères me voir porter. »

Parce que pour elle, il suffisait d’avoir l’air d’être noble pour forcément se prendre une flèche dessus. Songe-t-elle au simple fait que même les nobles pourraient s’aventurer à tirer une flèche sur les faibles paysans ou personnes trainant dans la forêt pour des raisons diverses et variées, si tentait qu’il y en ait une bien évidemment.

« Il faudrait que tu finisses avec une flèche dans l’épaule pour comprendre qu’il ne suffit pas d’être de la noblesse pour être susceptible d’être blessé par ce que tu tiens dans tes mains. »

Ce n’est peut être qu’un détail mais le tutoiement s’était imposé de lui-même et c’est également assez bizarre mais il semble demeurer une petite distance tout de même. Le vouvoiement n’est plus mais il n’est pas non plus totalement disparu. Certes le « tu » a prit place mais c’est comme s’il était encore question d’être à la limite du tu et du vous. Un mixte des deux. Proche mais pourtant éloigné. Un peu compliqué non ? Le sarcasme c’était avec ça qu’elle souhaitait l’atteindre et bien il n’y avait pas vraiment de problème. On ne peut pas dire que Neal soit quelqu’un qui se laisse marcher sur les pieds ou qui n’ait pas de répartie. Il n’allait certainement pas la laisser avoir le dernier mot quoique répondre est aussi une façon de lui montrer que ce qu’elle dit le touche. Mais bon pour aujourd’hui et surtout pour cette fois il n’avait pas eut envie de garder le silence. Peut être une prochaine fois. Neal de son côté n’avait pas forcément apprécié sa remarque mais cela semblait être réciproque pour Alice puisqu’elle répondit assez excessivement quand ce dernier lui dit que si jamais elle avait des problèmes avec la garde royale ou qu’elle était derrière les barreaux, qu’il lui suffisait de tenter de prononcer son nom pour peut être pouvoir avoir un semblant d’aide de sa part. Amusé par l’emportement de cette dernière et la petite remarque sur la fin de son couplet, il laissa échapper un léger rire et prit parole à son tour.

« Oui bien évidemment, sans vous vanter…juste en vous lançant une fleur ou deux. »

Bien évidemment alors que ce dernier lui tendait la main afin de l’aider à se relever, histoire de ne pas être encore plus touchée dans son amour propre, Alice se passa bien de cette aide qu’il lui suggérait afin de se relever par ses propres moyens et ainsi montrer qu’elle n’avait pas besoin de Neal. Alors qu’elle songeait au fait que Baelfire avait put se faire voler son cheval, il s’empressa de lui montrer que cela ne risquait pas d’être le cas. Il se mit alors à siffler à plusieurs reprises. Il attendit une petite minute, le temps qu’il fallut à son fidèle destrier pour revenir vers son cavalier. Il caressa la bête et lança un sourire ironique à la jeune femme.

« Vous ne désirez pas dépendre de moi et sachez que c’est réciproque. Je n’aime dépendre de personne. »

Il fit un signe de la tête à la jeune femme et mit son pied dans l’étrier avant de pousser avec force pour grimper sur ce dernier.



(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❦Entrée : 05/01/2015
❦Doublons : 121
❦Sortilèges lancés : 49
❦Magic Formula :



The Logbook of the Adventurer.
❦RACE: Sorcière/Demi-déesse
❦LOVE:
❦INVENTAIRE:

MessageSujet: Re: Once Upon A Dream ~ Alice & Neal ~    Jeu 26 Mar - 16:39



Once Upon A Dream



 La colère fit surface lorsqu'elle t'entendit parler, ce n'était pas un jugement, c'était au contraire de la logique. Si il s'était senti vexé, c'était qu'elle avait en quelque sorte toucher juste ou à côté comme disait le fameux dicton " si t'es vexé, c'était que c'est vrai". Elle était en colère mais il la prenait pour une gamine, un enfant qui ne comprenait rien à la vie et qu'il fallait tout lui expliquer ? Un reproche cela sonnait comme cela, pourtant, c'était vrai. Tu ne pouvais pas craindre quelque chose que tu avais en contrôle. N'était-ce pas vrai ? Si tu contrôlais la situation, tu n'auras pas à craindre ce moment. C'était lui qui prenait la mouche en interprétant mal ces paroles. Oui, elle savait qu'il y avait des différences d'expression entre les paysans et les nobles, les choses n'avaient parfois pas le même sens que ceux d'un rang plus élevé. Il était vraiment casse-pieds mais pourtant étrangement, cela ne la rendait pas méprisante ou mauvaise, était-ce son coeur trop fébrile pour comprendre.

- Je vois cela. Ce n'était pas un reproche , pas du tout, je disais juste qu'on ne pouvait pas craindre quelque chose qu'on contrôle et qu'au vu de votre vêtement, vous êtes quelqu'un qui contrôle les gardes, ou tout du moins, vous êtes quelqu'un d'important, c'était tout ce que je voulais dire, quittes à vous de le prendre mal, je me fiche bien de votre rang, s'exclama-t-elle avec un ton banale, sur un ton de conversation. De plus, si vous auriez mis des vêtements comme les miens, vous ne serez pas pris une flèche dans l'épaule, ou tout du moins, une grande chance de ne pas s'en prendre une, surtout que vous allez en direction d'une femme très peu appréciée par ici. Je ne dis pas que je la déteste, mais disons que je préfère m'en tenir à l'écart, et le fait que vous êtes quelqu'un de confiance pour elle, peut vous attirer des ennuis ! C'était tout ce que je voulais dire par là, très cher, ajouta-t-elle sur un ton de logistique.

Elle plissa ses fameux yeux bleus en le regardant, mais pour qui se prenait-il ? Alice venait de lui sauver la vie et il osait lui dire qu'elle s'était jamais fait prendre une flèche dans l'épaule, il ne savait rien d'elle et encore moins de sa vie, elle avait fallu se faire arracher le coeur par une reine barbare pour plus de pouvoir, elle s'était fait piéger aux pays des Merveilles, à cause d'elle, ses parents sont morts de chagrin. Elle était devenue une femme des bois et elle s'était déjà fait tirer dessus mais elle avait appris à se guérir.

-Comment osez-vous ! Vous ne connaissez pas ma vie et si je sais vous guérir c'est que je m'en suis prise plus d'une, parfois alors non ce n'est pas votre rang que je reproche,c 'est votre manque de discrétion ! S'enquit-elle outrée par l'homme devant elle.

Comment pouvait-on être aussi outré et attiré par un homme ? Généralement Alice les détestait, ou les adorait mais là c'était différent, très différent. Elle le sentait au plus profond d'elle même son coeur qui battait à un rythme insoutenable, la poussait à vouloir faire quelque chose qu'elle essayait de contrôler. L'embrasser ou lui mettre une claque sur sa joue ? Elle ne serait que dire de cela. Elle avait un doute sur toi, de quel camp étais-tu ? Généralement, elle était très douée pour la compassion et comprendre où la personne voulait en venir mais avec toi, non, elle n'arrivait pas. Tu semblais lunatique ou énigmatique en tout cas toi aussi, tu ne devais pas avoir un passé charmant. Tu avais un secret que tu portais avec fierté et noblesse , tu ne le disais à personne comme si c'était un secret à risque, de vie ou de mort. Elle haussait les épaules et fronça les sourcils en le regardant. Tu semblais vouloir l'énerver, trouver cela amusant, elle finit par dire.

-Je ne me vante pas, c'est écrit sur mon avis de recherche,c 'est ce que cela doit être vraie, déclara-t-elle en haussant les épaules avec un sourire.

Elle te regardait te hisser sur son cheval , ton petit tour était normal pour elle. Même chez les hors la loi, on savait dresser un cheval au sifflement ou autre.

-Pourtant parfois, dépendre de quelqu'un peut parfois nous servir à survivre, dit-elle avec un clin d'oeil, référence à la guérison de votre épaule.

Tu allais partir et son coeur semblait être triste, tu l'énervais, elle voulait même te baffer, et s'était retenue une bonne dizaine de fois mais elle se sentait mélancolique.

-Au revoir Neal, et si vous avez besoin de mes services, vous savez où me trouver, salua-t-elle en levant la main avec un sourire.








made by pandora.





You'll love me at once, the way you did once upon a dream
I know you, I walked with you once upon a dream.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

❦Entrée : 06/01/2015
❦Doublons : 143
❦Sortilèges lancés : 118

The Logbook of the Adventurer.
❦RACE: Humain
❦LOVE:
❦INVENTAIRE:

MessageSujet: Re: Once Upon A Dream ~ Alice & Neal ~    Ven 27 Mar - 0:27







Neal&Alice
You'll love me at once,
the way you did once upon a dream.
Un peu bizarre comme situation. Tout devrait aller bien entre Alice et Neal étant donné que cette était venu en aide à notre jeune homme malheureusement les paroles qui échappent de la bouche de la jeune femme ne sont pas du tout au goût de Baelfire. Il faut dire qu’il ne compte pas non plus jouer le genre d’homme hypocrite ou du genre à simplement faire oui de la tête pour ensuite lui montrer bien plus tard qu’il n’est pas du tout d’accord et que ce n’était que du mensonge. Bien évidemment le mensonge n’est pas une chose nouvelle pour lui, il a dut vivre dans le mensonge depuis des années, il n’aime pas ce genre de pratique mais il y a des fois où cela est nécessaire. Dans son cas il s’agit de cacher l’endroit où il vit pour certaine personne mais le plus gros mensonge à ce jour rester encore sur son identité. Se faire appeler Neal alors qu’il s’appelle Baelfire, là est son plus gros mensonge dans sa vie. Mais encore une fois il se dit que c’est pour son bien, pour le calme et la sécurité de ce dernier.

« Je n’ai franchement aucun désir de m’étaler sur ce genre de détail ou tout simplement sur ce sujet de discussion. Je vous laisse le dernier mot sans pour autant m’arrêter sur votre point de vue. »

Rester plus longtemps sur ce sujet c’est s’enfoncer encore et encore sans pour autant qu’Alice ou Neal ne finissent par changer d’avis. Après tout ces deux personnes semblent être assez têtus et ni l’un, ni l’autre ne semble déterminé à laisser raison à son interlocuteur. Enfin à part Neal qui pour le coup en vient à dire qu’il préfère s’arrêter là et la laisser avoir le dernier mot mais sans compter qu’il a préféré préciser que ce n’est pas parce qu’il la laisse avoir le dernier mot qu’il la laisse avoir raison. Il reste sur son idée, sur son propre avis.

« J’ignore tout de votre vie comme vous vous ignorez tout de la mienne ! Ce n’est pas parce que je me suis prit une flèche juste aujourd’hui que je suis un incapable en général. Aujourd’hui est une exception comparé à ma vie d’habitude. Ce n’est pas un bon jour c’est tout… »

Se faire une idée sur la façon d’être de Neal juste sur ce qu’il lui était arrivé aujourd’hui c’était vraiment bête et précipité de la part de la jeune femme du moins c’est ainsi que notre cher Baelfire le voyait.


« Au revoir mademoiselle…à bientôt peut être. »

Il donna un coup de talon indiquant à l’étalon qu’il pouvait prendre la route et ainsi il s’éloigna de la jeune femme petit à petit, se faufilant ainsi dans la forêt par le chemin qu’il aurait dut prendre à la base si seulement il n’avait pas été blessé.



(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Once Upon A Dream ~ Alice & Neal ~    

Revenir en haut Aller en bas
 

Once Upon A Dream ~ Alice & Neal ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dream of Ewilan
» Hollywood Dream Boulevard
» Dream ticket :Obama/Gore
» Jasper & Alice Forever
» California Dream !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Last Hope ::  :: Les bois mystérieux :: La forêt de Sherwood-